Economie

100 JOURS DE FELIX TSHISEKEDI : Yvonne Mbala promet l’accompagnement du groupe PERENCO

Principal exploitant de l’or noir congolais, le groupe franco-britannique PERENCO a lui aussi étalé ses priorités pour les 100 prochains jours. Calqué sur le modèle du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ayant opté pour un Programme provisoire étalé sur 100 jours, le schéma dressé par l’Administratrice de la société pétrolière, Yvonne Mbala est axé notamment sur la production de l’électricité à travers l’exploitation gazière, indispensable pour booster le développement du pays en général et de la province du Kongo Central en particulier.  La firme projette de générer sur le long terme, plus de 1,5 milliards de dollars au profit du Trésor public.

C’est en femme de fer consciente de ses responsabilités qu’Yvonne Mbala se présente devant le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi. D’entrée de jeu, la responsable des relations avec les institutions de la République s’emploie à la présentation de son entreprise qui compte une dizaine de filiales à travers le monde.  Une façon, sans nul doute, de prévenir sur les capacités de la société à réagir à toutes éventualités. « Pour vos 100 jours Monsieur le Président, le groupe PERENCO s’engage à construire une centrale électrique fonctionnant au gaz dans ces concessions ou tout autre gaz provenant des concessions qui sont autour de lui. Il s’engage aussi dans la construction des lignes de transmissions nécessaires à l’exploitation de l’électricité à produire », a-t-elle rassuré au nouveau Président.

A Yvonne Mbala d’ajouter : « Cette centrale aura une capacité initiale de 100 MW mais à terme devra pouvoir générer jusqu’à 200 MW sur une période de 20 ans. »

Dans son discours, l’interface de la société pétrolière vis-à-vis des autorités congolaises a fait remarquer aussi que : « L’électricité produite sera vendue à des acheteurs privés ainsi qu’à l’opérateur national (la Société Nationale de l’Electricité, SNEL) ».

Elle a, en outre, souligné que le projet des centrales électriques au gaz, en partenariat avec l’Etat, possède des avantages tels que « l’amélioration du mixte énergétique, qui est une source d’énergie non dépendante de conditions météorologiques ; la réduction de la dépendance en électricité en provenance des pays voisins qui, souvent couteuse et limitée dans sa capacité ; et enfin, la valorisation des ressources gazières nationales. »

Le groupe PERENCO a aussi fait mention à la « construction de la ligne haute tension de 220 mille voltes qui permettra la connexion entre Muanda et Inga. »  Yvonne Mbala a fait remarquer que ce chantier « pourra permettre aussi le développement des projets comme le port en eaux profondes de Banana et de pouvoir aussi approvisionner en électricité la ville de Cabinda qui est proche de Muanda.»

PERENCO a aussi affirmé que « les travaux de construction de la ligne haute tension bénéficiera également à la route Boma-Muanda qui devra être réhabilitée dans le même temps. Les emplois seront générés non seulement dans le Kongo Central mais aussi dans l’ex Katanga dont la plupart des compagnies minières vont devoir bénéficier de l’énergie générée afin de développer des projets en souffrance dû au manque d’énergie électrique. »

Ce projet très intéressant pour les opérateurs économiques aurait commencé déjà à trouver des preneurs selon Yvonne Mbala. « Plusieurs sociétés minières ont déjà manifesté leur intérêt ainsi que des cimentiers dans le Kongo Central. »

Production électrique, PERENCO et ses 1,5 milliards de dollars au Trésor public !

Pour gagner ce pari plus ou moins risqué pour sa société, PERENCO a mis en place des critères économiques exceptionnels. Devant le Chef de l’Etat, Yvonne Mbala prend soin de les rappeler.

« Concernant les critères économiques de ce projet, il va permettre des investissements de 180 millions de dollars qui vont générer des participations des revenus au titre de participation au sein de la SNEL d’une redevance de payement des impôts sur les bénéfices ; des payements d’un coût de transport à la SNEL, ce qui va renforcer sa capacité financière pour son développement et sa modernisation. »

Dans sa planification, la firme pétrolière a aussi prévu des méthodes de payements appropriées pour ce projet. « Des payements de divers revenus liés au contrat d’élaboration de ce projet. Les revenus de l’Etat sont estimés à 40 millions de dollars  à partir de 2021 pour une puissance de 100 MW et peuvent aller jusqu’à 80 millions de dollars par an pour une puissance de 220 MW. »

Dans le long terme, Yvonne Mbala avoue devant le Président de la République que « pour une période de 20 ans, ce projet génèrera des revenus cumulés d’un montant de 800 millions de dollars pour l’Etat congolais et peuvent aller jusqu’à 1,5 milliards de dollars parce que nous sommes conscients que nous avons suffisamment des ressources gazières au Kongo Central et cette centrale est amener à augmenter. »

Et à Yvonne Mbala de conclure : « Et nous pouvons vous assurer Monsieur le Président, de  l’accompagnement du groupe PERENCO pour la réalisation de votre projet. »

Un engagement qui semble correspondre aux capacités de la société, toujours présente aux rendez-vous de ce genre.    

José-Junior Owawa

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top