Politique

100 jours : Des grands signaux pour un avenir maîtrisé

Dimanche 5 mai 2019, cela fait 100 jours depuis que le président Félix Tshisekedi est entré en fonction. L’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi a suscité de grandes attentes et beaucoup d’espoir. A présent, si les travaux ne sont pas encore achevés, des grands signaux ont été donnés pour un avenir maîtrisé.

Un vent de changement a alors soufflé sur la république démocratique du Congo. Pour répondre aux attentes des uns et des autres, 36 jours après sa prestation de serment, le chef de l’Etat avait rendu public un programme urgent de ses 100 premier jours. Ce chronogramme reprenait les axes prioritaires dans les secteurs sécuritaire, politique, social, économique, infrastructurel et de la jeunesse.

Aujourd’hui, alors qu’une évaluation de la part du président de la république est attendue devant l’opinion nationale (selon la promesse faite par lui-même), Géopolis hebdo a retracé l’ensemble du chronogramme présidentiel et il en ressort que, sur le total de 200 projets (routes, ponts, bacs, éducation, habitat, énergie, emploi, transport, agriculture, pèche et élevage), la quasi-totalité a déjà commencé. Selon les sources proches du dossier, seuls les projets de prise en charge maternité dans les 9 zones de santé de Kinshasa ainsi que la prise en charge soins de santé des Forces Armées de la république démocratique du Congo et la Police nationale Congolaise sur toute l’étendue du pays sont encore à l’étude.

Du courant à Ngombe-Matadi et à Nkamba

Dans le cadre du programme de 100 jours du président de la république, Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du chef de l’Etat a procédé, au mois de mars dernier, à l’inauguration d’une sous-station à Sanga-Ngombe Matadi, dans le Kongo Central. La sous-station alimente désormais les cités de Nkamba et de Ngombe Matadi en électricité. La cité de Ngombe Matadi, à 50 Km de Mbanza Ngungu qui compte un peu plus de 3000 habitant et la cité de Nkamba qui a elle, presque 8500 âmes sont desservies depuis en courant électrique.

Les ponts inaugurés

Le FPI a financé à hauteur de 900.000 dollars la construction des ponts de Lubuya et Lubunga dans la Tshopo. Ces ouvrages ont été inaugurés par le chef de l’Etat les 23 et 24 avril derniers. Le pont Lubuya, jeté sur la rivière Wanyarukula sur la route nationale N°3, est à l’Est de la ville de Kisangani. Il a une importance économique capitale. Ayant une longueur de 30 mètres et une capacité de supporter jusqu’à 60 tonnes, il va permettre un trafic aisé entre les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et la Tshopo. Cette liaison est d’autant plus importante qu’elle a été coupée depuis l’effondrement du vieux pont (25T) érigé dans les années 50. Ce pont du type métallique, est sur l’axe RN3. Pour les travaux de l’érection du pont, il a fallu 25 jours aux ingénieurs pour finaliser la construction de l’ouvrage.

Quant au pont Lubunga, c’est un édifice de 15 mètres en béton armé, avec une capacité de 60 tonnes. Il est situé à la rive gauche du fleuve Congo et il connecte la Tshopo au Kasaï Central. Ce pont ouvre la voie de la route nationale 7. Grâce à cet ouvrage, il est désormais possible de partir de Kisangani pour le Kasaï Central en passant par le Sankuru.

Selon les spécialistes, la conséquence immédiate de la construction de l’ouvrage est la baisse des prix des denrées alimentaires qui quittent l’arrière-pays, pour Kisangani. Financés par le FPI, les travaux d’érection de ce pont ont coûté 200.000 dollars. Cette structure est devenue l’un des fers de lance dans le financement des projets publics, notamment les projets inscrits dans le Programme d’urgence de 100 jours du chef de l’Etat.

Eau potable à l’UNIKIN, Mbuji-Mayi et Kananga

Après la signature du contrat de subvention avec le Service National d’Hydraulique Rurale (SNHR) pour un montant de 1.065.000 dollars américains, le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) a financé les travaux de forage de 7 puits. A l’issue de travaux, les villes de Mbuji-Mayi et de Kananga seront desservies en eau potable. Hormis les ouvrages dans ces deux villes du Kasaï- Central et Oriental, les sommes décaissées vont servir aussi à faire le suivi en vue du parachèvement des travaux d’adduction d’eau potable à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) où les travaux sont déjà dans leur seconde phase.

Inscrit dans le cadre du Programme d’urgence des 100 premiers jours du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les travaux prévoient aussi la mise en place des réseaux de distribution, notamment dans la ville de Mbuji-Mayi et à Kananga.

Selon les sources proches du dossier, au-delà de ces deux villes bénéficiaires du programme présidentiel, les réseaux de distribution aideront aussi à fournir de l’eau même dans la périphérie de Kananga et Mbuji-Mayi. Dans le souci de tenir le délai imparti pour parachever les travaux, le Directeur Général du FPI, Patrice Kitebi Kibol Mvul a insisté au SNHR, maître d’ouvrages, pour ce qui est du respect du timing dans l’exécution des travaux.

Du côté du SNHR, l’on tient à assurer le numéro 1 du FPI quant à l’aboutissement heureux des travaux. Même optimisme du côté du ministère du Développement Rural. Selon Georges Koshi Gimeya, Secrétaire général au Développement Rural, tout sera fait avec professionnalisme et diligence.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top