Economie

3ème Alternative Mining Indaba : Georges Bokungu insiste sur l’organisation de l’artisanat minier

‘’L’an un du Code Minier : Application, défis et opportunités en République Démocratique du Congo’’, c’est autour de ce thème qu’a tourné les débats et réflexions riches des travaux de la 3 eme Alternative Mining Indaba organisé par la structure Southern Africa Resource Watch (SARW). L’hôtel Pullman Kinshasa, a servi de cadre pour la tenue de ces assises qui ont durées trois jours successives, soit du 9 au 11 juillet 2019.

Pendant trois jours, les débats entre les participants venus des provinces minières,ont tourné autour de la fiscalité minière, sur comment évaluer la mise en application du Code Minier révisé, ainsi que sur l’encadrement tant des communautés locales et les entités territoriales décentralisées (ETD) que sur la bonne gestion des recettes issues des activités minières. Interviewé à l’issu de la clôture de ces assises, le représentant de SARW Kinshasa, Georges Bokungu, a circonscrit l’évènement de la manière suivante :

« Ce qu’il faut retenir de ce trois jours est que , premièrement les participants ont évalué le nouveau Code Minier, ils ont aussi évalué la mise en application du Code et nous sommes arrivé à la conclusion qu’effectivement, il y a eu des nouvelles dispositions qui ont été aussi appliquées, deuxièmement, cette application doit nécessairement continuer par une vulgarisation totale du code minier révisé ; c’est pourquoi il faut comprendre quels sont les dispositions prises dans ce sens et les efforts que la société civile a prise et c’est important aussi que le Gouvernement continue dans la même logique. Il y a encore quelques défis à relever et quelques préoccupations qui ont été soulevé par la société civile ou par les compagnies. L’idéal est comme le processus de tripartite et que ces différentes préoccupations. Il y a aussi certains points qui ont été soulevé comme la redevance minière qui sont d’une manière ou d’une autre lapidé par certaines entités qui n’ont pas encore la capacité de gérer ces redevances minières. Mais il y a eu des recommandations pour renforcer la capacité de ces gens-là dans ce sens, préalablement il faut que ces entités se dotent comme les provinces, même chose pour des provinces avec le plan de développement. Tout le monde à répéter la redevance minière c’est pour financer les projets sociaux, les projets d’infrastructures sociales et autres », a-t-il dit.

Concernant la question sur la suppression de l’artisanat minier et passé directement à l’exploitation industrielle, point de vue de l’un des participants à ce forum. « C’est un débat de tous les jours », pense Georges Bokungu. Et d’ajouter « l’essentielle, c’est avoir un artisanat qui est là qui peut aider la vie mais qui ne peut pas contribuer au développement. Mais Il faut savoir, un artisanat ne peut pas nuire à l’exploitation industrielle ; c’est le plus grand problème qui se pose aujourd’hui, quand on voit l’artisanat minier commencer à menacer l’exploitation industrielle. Personne ne peut souhaiter que cela arrive. L’exploitation industrielle contribue à l’économie du pays mais l’exploitation artisanale ne peut pas contribuer à l’économie d’un pays même l’économie locale c’est difficile en tout cas de la chiffrée et la déterminée, c’est une économie individuelle si je peux dire. Il faut peut-être regarder comment il faut organiser et le maintenir ; maintenir c’est-à-dire arrivé à faire en sorte que cette activité ne nuise pas à l’économie nationale ou aux conditions de l’exploitation industrielle’ ’, a-t-il martelé.

Pour conclure, Georges Bokungu s’est réjoui de l’organisation de ces assises qu’il a qualifié d’une réussite parce que il s’gisait de très échanges riches et de qualité’’, a-t-il déclaré.

Blandine Bampala

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top