Economie

Adhésion de la RDC au Système Régional de suivi Electronique des Cargaisons : La baisse du coût d’importation des marchandises via le port de Dar-es-Alam constatée sur le terrain

La République Démocratique du Congo a adhéré au système régional de suivi électronique du fret (RECT), par la signature entre les deux responsables des douanes, la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) coté RDC et l’Ouganda revenue auhority (Autorité douanière Ougandaise), intervenue le mardi 09 Juillet 2019 à Kampala en Ouganda. Suite à cette intégration, la République Démocratique du Congo est devenue le 4ème pays du corridor nord à être connecté après l’Ouganda, le Kenya et le Rwanda. Le Directeur Général Adjoint de la DGDA Simon-Urbain Nzuka, a annoncé, par la voix des ondes, qu’ils ont inauguré le bureau de suivi électronique des cargaisons et que le cout de l’importation des marchandises en RDC via le port de Tanzani de Dar- es- Alam est désormais en forte baisse avec le traçage de leur parcours par les douanes des pays de l’Est du continent.

Le système régional de suivi électronique du fret (RECT) a été étendu à la République Démocratique du Congo. Sur ce, le Directeur générale adjoint de la DGDA, Simon-urbain Nzuka, en mission de service en Ouganda, a signifié ce qui va formellement changer : « j’annonce aux opérateurs économiques du Congo qui ont l’habitude d’utiliser la route de Mombasa, que la douane de la RDC sous l’impulsion du Directeur Général de la DGDA, Déo Ruguiza Magera, nous venons d’inaugurer le bureau de suivi électronique des cargaisons , c.à.d. tous les conteneurs qui arrivent à Mombasa et qui sont destinés au Sud Kivu, Nord Kivu, et la province Orientale, vont être suivi électroniquement à partir de Google net, cela avec l’avantage de réduire le coût du transport entre Mombasa et la RDC. If faut estimer que si les gens payaient 4 à 6 milles dollars, pour transférer un conteneur de Mombasa vers la RDC, il faut déjà enlever 2 milles dollars par ce que, la charge que prenait par le passé les douaniers du Kenya et de l’Ouganda pour suivre les conteneurs, n’existera plus. Car cela sera suivi électroniquement. On va suivre à partir de la cellule électronique le mouvement des conteneurs », a-t-il déclaré.

A cette occasion, le représentant du marché commun d’Afrique de l’Est qui avait réunies les deux parties, n’a pas pu cacher sa satisfaction du rapprochement entre les deux entités. Il a soutenu que cette collaboration va faciliter le marché sur ce corridor Nord. « Nous félicitons la RD Congo et l’Ouganda d’avoir collaboré et, par extension, avec Kenya et Rwanda pour faire le suivi du fret », a dit Moses Sabiti, représentant régional de EAC. Et d’ajouter: « Au nom de ce marché commun, je voudrais féliciter le gouvernement de la RD Congo et Ouganda revenue auhority (la douane Ougandaise) pour avoir pris cette mesure audacieuse.»

Quant à Erick Sirali, représentant de Trade Mark East Africa pour ICT for Trade a déclaré que : « Les RECT offrent une grande opportunité pour le commerce intra-régional. Cela donne confiance aux autorités fiscales, d’améliore la sécurité du fret, de réduire le temps et les coûts de transport et de protéger également les revenus collectés.»

Rappelons que le système régional du suivi électronique des cargaisons (RECT) est né en Ouganda et était adopté en février 2017, par le Rwanda et Kenya. Ce système permet aux pays concernés de suivre conjointement et électroniquement le mouvement des marchandises du port d’entrée à la destination finale.

Carmel Kibaka

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top