Politique

Après le FCC, l’UDPS à l’assaut de Tata Raphaël

L’union pour la démocratie et le progrès social devrait arpenter les gradins du stade Tata Raphaël pour une communication politique. L’ancien 20 Mai est-il devenu l’endroit approprié où les partis politiques testent leur popularité ? Après les récentes prises de positions des cadres de ce parti sur la participation de leur formation aux élections à venir, la marche de l’opposition sans l’UDPS, la « fille ainée de l’opposition » va, en croire, certains de ces cadres, prendre date au stade Tata Raphaël incessamment.

Le stade Tata Raphaël est-il devenu le passage obligé pour des partis politiques presqu’à la veille de la campagne électorale ? Alors que personne ne voulait s’aventurer dans les enceintes sportives compte tenu de l’épreuve que cela représente de les remplir, le Front Commun pour le Congo a sauté le pas et pour un coup d’essai, l’expérience du Front Commun pour le Congo a été un coup de maître. La coalition dont Joseph Kabila est l’autorité morale se targue d’avoir rassemblé entre 100 000 et 180 000 personnes autour et dans l’enceinte du stade Tata Raphaël, soit plus de 4 fois la capacité d’accueil de l’enceinte sportive. Il n’a pas fallu 48 heures pour que les acteurs de l’opposition se sentent pousser des envies d’affronter les stades. Les indiscrétions annoncent que l’opposition pourrait faire connaitre le nom du candidat commun à la présidentielle au stade des Martyrs. Mais bien avant d’arriver à cette date, l’union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, annonce, par le biais de Peter Kazadi, Directeur adjoint du cabinet de Félix Tshisekedi, qu’elle va organiser, elle aussi, un meeting dans l’ancien 20 Mai. Hormis l’UDPS, Noël Tshiani, un autre candidat-président, aurait annoncé une activité politique. Si à l’UDPS et au FCC, les candidats respectifs peuvent se prévaloir d’une expérience, relative soit-elle, du contact avec des foules de militants, leur challenger Noël Tshiani n’est pas forcément connu pour être un habitué des foules. Mais ce dernier, se serait promis à se mesurer en appelant ses militants dans l’antre sportif. Il aurait choisi aussi un samedi.

Mais au-delà des prises de positions pour affronter les 40 000 places du stade Tata Raphaël, l’union pour la démocratie et le progrès social ne semble pas faire dans la demi-mesure. Toujours selon Peter Kazadi, cité par le site médiacongo, une commission a même été mise en place par les instances du parti pour les préparatifs de cet évènement. D’autres sources au sein de l’UDPS précise que le rendez-vous de Tata Raphaël est plus qu’une évidence. Félix Tshisekedi qui est. à l’extérieur sera face à ces militants pour rendre compte de sa tournée.

Il faut dire qu’après la marche du 26 octobre dernier, où une partie de l’opposition a exprimé son rejet de la machine à voter, le meeting du FCC le 27 octobre dernier et les récentes prises de positions de certains cadres de l’UDPS quant à la machine à voter, bien des choses ont été dites sur le parti, considéré comme la première force de l’opposition et sur son leader. Le meeting du stade Tata Raphaël, si jamais il est confirmé, sera un rendez-vous de clarification. Wait and see, donc.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top