Economie

Après une courte cérémonie de remise et reprise : Lucien Bonyeme Ekofo prend les commandes de la SONAS !

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a nommé le 30 avril dernier M. Lucien Bonyeme au poste de Directeur général de la Société nationale d’assurances (SONAS) et porté Jean-Robert Kumabwenge à la présidence du Conseil d’administration de ladite société commerciale. M. Lucien Bonyeme remplace Carole Agito Amela, élue sénatrice. Au poste de Directeur général adjoint, le président de la République a nommé Gilbert Badibanga Bangula. Lucien Bonyeme Ekofo, Angel Mbombo Kayombo, Luc Alexandre Miruho Ntale, Marius Mika Nyembo et Guy Ambongi Ngoonga ont été désignés membres du Conseil d’administration. Les précités ont pris les commandes de la SONAS après une brève cérémonie de remise et reprise intervenue hier jeudi 09 mai 2019 au siège social de cette importante entreprise du portefeuille de l’Etat, situé sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa-Gombe. Malgré le sourire qui se lisait sur leurs visages, les heureux promus sont conscients de trois choses. Premièrement, ils ont hérité d’une société si pas malade, presqu’en faillite avec beaucoup de défis à relever. Deuxièmement, ils doivent chercher les moyens pour financer leur ambitieux plan de relance estimé à des millions de dollars américains, mobiliser le personnel démotivé par plusieurs mois d’arriérés des salaires, protéger le patrimoine foncier de l’entreprise et restructurer ses activités en profondeur pour ne pas disparaître telle que recommandée en décembre 2013 par le Comité de pilotage de la réforme des entreprises publiques (COPIREP), à la suite d’un audit mené par un cabinet indépendant spécialisé en la matière. Troisièmement, faire face à la concurrence car, le marché est devenu concurrentiel.

En effet, depuis le 27 mars 2019, six sociétés, dont quatre opérant dans les assurances et deux autres dans le courtage, ont reçu l’agrément de l’ARCA (Autorité de régulation et de contrôle des assurances). Une décision qui met fin à 53 ans de monopole absolu de la SONAS. Pour cette entreprise du portefeuille, le défi est énorme. Elle joue sa survie. Innover ou disparaitre ? C’est le dilemme dans lequel se trouve aujourd’hui la SONAS. La date du 27 mars 2019 scelle enfin la fin de son monopole. Celle-ci n’est plus le seul opérateur dans le secteur des assurances. Elle devra se battre à côté de six autres concurrents qui promettent d’apporter des solutions innovantes pour faire progresser ce grand marché, à savoir : Société financière d’assurance Congo, Activa assurance RDC, Rawsur SA et Rawsur Life SA. Deux sociétés vont œuvrer dans le courtage d’assurances, notamment la française Gras Savoye RDC et Allied Insurance Brokers Sarl. Ces agréments consacrent donc la libéralisation effective du marché des assurances en RDC.

Créée depuis 1966, la SONAS a vécu pendant 53 ans sous les mamelles de l’Etat congolais. Elle a bénéficié de l’entière protection de l’Etat pour régner en maître dans un marché, sans jamais parvenir à remplir correctement sa mission. Nous noterons pendant cette période, une inadéquation du modèle de gestion monopolistique du secteur à la demande grandissante et au dynamisme de l’économie, cela ayant pour résultat un taux de pénétration très faible, une timide exploitation des produits d’assurances et une culture biaisée de l’assurance au sein de la population.

Avec le vent d’ouverture qui souffle sur le marché des assurances, la SONAS est appelée à se battre à armes égales avec ses concurrents. L’Etat Congolais, son principal actionnaire, ne saura donc plus la protéger, comme il l’a fait depuis 53 ans. Au risque de fausser les règles de la concurrence. La SONAS devra se battre pour survivre. Sinon, c’est sa disparition qui sera au rendez-vous.

Le marché congolais des assurances est encore vierge, opérer dans le marché nouvellement libéralisé des assurances constitue une opportunité rare, pour ne pas dire unique, pour les nouveaux animateurs de la SONAS. Pour ce faire, ils doivent investir dans ce secteur vierge en capitalisant sur les avantages naturels que comporte le pays tant sur le plan humain que sur le plan de la dynamique économique.
Selon les statistiques de l’ARCA consultées par Géopolis Hebdo, le marché actuel est estimé à 850 millions USD, mais seul 7% en est réellement capté. Le reste étant réparti entre les primes souscrites à l’étranger, le fronting et la réassurance incontrôlée, ou encore les segments non adressés pleinement.
En outre, le consommateur, c’est-à-dire les ménages, l’Etat congolais et des entreprises opérant au pays placent de grands espoirs en ce vent de libération. De tout temps, les souscripteurs à la police d’assurances ont toujours nourri un seul espoir, celui de voir leur assureur les prendre réellement en charge en cas de sinistre. C’est que la SONAS n’a pas été en mesure de faire, malgré tous les avantages dus au monopole lui accordé par l’Etat congolais.
On s’attend donc à ce que les nouveaux arrivants sur le marché des assurances appliquent des tarifs qui cadrent bel et bien avec les réalités de l’économie congolaise.

Plusieurs solutions de restructuration s’offrent à l’Etat congolais, son seul et unique actionnaire. Soit l’Etat congolais ouvre le capital de la SONAS aux privés, soit il se désengage complètement de cette entreprise en la cédant entièrement aux privés.

Dans tous les cas, c’est la survie de la SONAS qui est en jeu. Avec l’arrivée du tandem Lucien Bonyeme – Jean-Robert Kumabwenge, l’espoir est permis. Car, les deux heureux promus sont des fils de la maison et connaissent mieux que quiconque, là où la maison suinte. Les problèmes de la société sont connus de tous, il ne reste qu’à appliquer la meilleure thérapeutique afin de relancer la SONAS. Celle-ci ne se trouve-t-elle pas entre leurs mains ?

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top