Politique

Assemblée provinciale de Kinshasa : Le contrôle parlementaire au centre de l’action des députés provinciaux

L’assemblée provinciale de Kinshasa va en guerre contre les antivaleurs longtemps décriée dans la capitale. Le bureau dirigé par le Pasteur Godé Mpoy place le contrôle parlementaire au centre de toute son action durant les cinq prochaines années. C’est donc la fin de la recréation que viennent de siffler les élus de la ville province de Kinshasa à l’endroit des ministres provinciaux et mandataires des entreprises publiques dont la gestion financière n’a pas été satisfaisante. Après avoir interpellé et mis à la disposition de la justice l’ancien ministre provincial de finances Guy Matondo, lundi 13 mai 2019, les élus provinciaux ont interpellé le Directeur Général de la DGRK (Direction générale des recettes de Kinshasa). Raoul Tandem Elenge, devrait répondre à une question orale avec débat sur des accusations de coulage de recettes. Une occasion pour Godé Mpoy, speaker de l’Assemblée provinciale de Kinshasa de souligner toute sa détermination à mettre fin aux antivaleurs et au règne des intouchables. « Tant que je serai président de cette Assemblée, tout le monde répondra, il n’y aura pas d’intouchables », a déclaré en liminaire, cet homme de Dieu.

«Vous avez ma parole d’honneur, tant que je serai président de cette Assemblée provinciale tout le monde répondra. J’ai bien dit tout le monde et il n’y aura pas d’intouchables. Seulement, l’Etat de droit que nous prônons tous a des contraintes. L’Assemblée provinciale ne peut pas interpeller quelqu’un qui a déjà quitté le gouvernement provincial. Pas d’amalgames, mon pouvoir est limité dans le temps », a t-il dit au cours de la plénière de lundi 13 mai.
Le Directeur général de la DGRK avait sollicité des élus provinciaux un délai de 72 afin de répondre à leurs préoccupations. Raoul Tandem Elenge devrait en principe se présenter à l’hémicycle de l’assemblée provinciale ce mercredi 15 mai.

A titre de rappel Guy Matondo, ministre provincial des finances, a été également auditionné. Mis en accusation, son dossier a été transféré à la Cour de cassation. Bien avant, l’ancien président de l’Assemblée provinciale a également fait l’objet d’une procédure qui lui a conduit à son arrestation et son incarcération à la Prison centrale de Makala.
« Si nous n’interpellons pas ces gens maintenant, ils risquent de s’échapper au contrôle de notre Assemblée provinciale», a fait savoir Godé Mpoy. Le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, a expliqué par ailleurs l’opportunité d’accélérer le contrôle des dirigeants de la capitale congolaise.
« Il y a péril en la demeure. Nous ne pouvons pas attendre le contrôle général. Nous ne sommes pas surs que pendant les 30 jours le Directeur général de la DGRK sera toujours à son poste (…). Vous savez que la ville-province de Kinshasa est en train de mettre en œuvre un nouveau gouvernement provincial si nous n’interpellons pas ces gens avant, il risque de s’échapper au contrôle de notre Assemblée. C’est important d’avoir toutes les informations », a renchéri le N°1 de l’assemblée provinciale de la Ville province de Kinshasa.

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top