Santé

Avec la certification IOSA : Une riposte en cours avec l’appui logistique de la MONUSCO

La fièvre hémorragique a encore atteint, depuis le mardi 02 août dernier, le secteur de Maninga, dans le territoire Beni, au Nord-Kivu. L’annonce a été faite par le Ministère de la Santé Publique de la RDC, chapeauté par le Docteur Oly Ilunga. Ensuite, une équipe de 12 experts a été dépêchée afin de permettre aux souffrants de bénéficier d’une prise en charge médicale. Suite à cette épidémie, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) promet un appui logistique au Gouvernement congolais.

Selon le Ministère de la Santé qui dresse le bilan, après la mise en application des mesures de riposte contre cette épidémie, sur les 43 cas déclarés, 33 décès ont été enregistrés dont 3 parmi les cas confirmés. Après toutes ces mesures de riposte, la bonne nouvelle est qu’il y a aucun nouveau cas de décès, ni de cas suspect n’a été enregistré dans le territoire de Beni. Pour prévenir cette maladie à Virus Ebola, le Ministère de la Santé annonce l’installation des laboratoires dans les provinces voisines notamment, la Tshopo et l’Ituri en vue d’éviter la propagation de l’Ebola. Face à la flambée d’Ebola qui sévit dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, la MONUSCO a proposé au Gouvernement de la RDC un appui logistique. L’annonce a été faite samedi 4 août dernier à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, par David Gressly, le Représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général de l’ONU en RDC.

Selon D. Gressly, l’appui de la MONUSCO doit apporter plus de célérité dans la riposte déjà mise en place. Le diplomate affirme cependant que cet appui logistique devrait se poursuivre et s’accroitre selon les besoins exprimés sur terrain.

« Nous sommes en train de livrer des véhicules, pour que ça soit fait rapidement. On va commencer ça dès demain, dimanche. On va dispatcher plusieurs voitures : on va commencer avec une dizaine, mais on va augmenter selon les besoins. Mais aussi, on est prêt pour donner un appui aérien : on a commencé à faire ça, pour transporter soit les passagers qui sont concernés, ou bien du matériel qui est nécessaire », a déclaré samedi dernier David Gressly.
Dans la foulée, il a promis la sécurité du personnel qui sera affecté pour la riposte contre Ebola à Beni, qualifiée de « zone insécurisée». « Nous allons aussi travailler pour aider à la sécurisation du personnel concerné. Comme on l’a fait à Mbandaka, on va faire tout ce qu’on peut sur le plan logistique », a assuré D. Gressly.

– GH –

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top