Politique

Candidature commune de l’opposition : Fiyou Ndondoboni : « Je faciliterai la démarche jusqu’au bout »

Le parti orange, par le canal de son président national a organisé une série de réunions du 6 au 7 août dernier à la maison de France, dans la commune de la Gombe, avec les différents leaders politiques, en vue d’aboutir à la désignation d’un candidat commun devant porter les couleurs de toute l’opposition à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Sur l’ensemble des candidats invités officiellement à cette réunion, 4 seulement ont répondu à l’appel de Fiyou Ndondoboni. Il s’agit notamment de Noel Tshanyi, de Gabriel Mokia, de Daniel Muana Nteba et de Monique Mukuna. Durant deux jours de travaux, les participants à la réunion de la maison de France ont posé les bases de la démarche devant au finish, déboucher à la désignation d’un candidat commun. Pour raison d’inclusivité, les leaders des partis et candidats déclarés à la présidentielle ont levé l’option de poursuivre les discussions après l’opération de dépôt des candidatures. Fiyou Ndondoboni, initiateur et facilitateur de ce projet, dit toute sa détermination à continuer à œuvrer pour que les opposants arrivent à se désigner un candidat commun. Raison pour laquelle, précise le leader du parti orange, « je n’ai pas pu déposer ma candidature, j’entends faciliter la démarche jusqu’au bout ».

C’est un satisfecit pour les participants à la réunion de la maison de France qui disent avoir réussi, durant ces deux jours de travaux, à poser les bases des discussions qui vont se poursuivre en vue de la désignation d’un candidat commun de l’opposition. Pour ceux qui pensent que les opposants ont du mal à s’unir, Daniel Muana Nteba répond : « Il n’y a pas de problème, il y a par contre début de solution. Le début de solution c’est celui qui a consisté à voir qu’il y a les dignes fils de ce pays qui, au-delà du discours, veulent passer à l’acte dans la recherche d’une candidature commune. Tout le monde parle de la candidature commune mais au moins, l’histoire se souviendrait que de tous ceux qui parlent, il y a eu un groupe de 5 qui ont été prêt à s’asseoir, à discuter, à se regarder dans les yeux, à se dire : que devons-nous faire pour aller de l’avant ». Pour le 1er Secrétaire National du parti socialiste, cette réunion n’est pas parvenue à désigner un candidat commun simplement à cause du fait que beaucoup étaient absents. « Nous n’avons pas abouti à la désignation de ce candidat unique de l’opposition, parce que nous avons réfléchi personnellement que du fait de l’absence de beaucoup d’autres candidats, dégager un candidat commun, irait plus dans le sens de nous diviser communément », a déclaré Daniel Muana Nteba.

La réunion de la Maison de France n’était pas un passe-temps, car les participants ont réussi à statuer sur les critères de choix du futur candidat commun. Les critères de ce candidat commun sont entre autre la probité morale, l’expérience, etc. Les 5 participants à la réunion disent croire en l’aboutissement heureux de cette démarche initiée par le parti orange.
« Nous avons longuement discuté de la procédure qu’il faut suivre pour arriver à désigner un candidat commun. Nous avons été animés par une chose, mettre l’intérêt de la RDC avant les considérations personnelles et chacun était prêt à pouvoir mettre de l’eau dans son vin, pour que le candidat commun soit la personne qui représente non seulement la rupture, mais également la notion du changement que nous voulons incarner pour l’avenir de la RDC. Nous avons retenu un certain nombre des critères, nous allons pouvoir les peaufiner pour arriver à la conclusion sur cette question », a déclaré Noel Tshanyi, l’un des participants à la réunion.

Pour Fiyou Ndondoboni, la réunion de la maison de France est parvenue à fixer les bases du débat qui s’ensuivra dans tous les prochains jours « nous avons travaillé durement et les options seront levées pour qu’un candidat commun soit finalement désigné. La démarché a été lancée et nous restons dans la vision de la candidature commune de l’opposition. La chose la plus importante ce n’est pas d’être baleine ou pas, mais ce sont les œuvres que nous posons qui vont justifier notre sérieux dans l’action que nous menons. Nous allons poursuivre cette démarche malgré les obstacles, nous sommes convaincus que nous travaillons pour l’intérêt de notre peuple », a martelé le président du parti Orange qui n’entend pas baisser les bras.

Les prochaines rencontres interviendront après la publication de la liste définitive des candidats recevables. Les yeux de beaucoup de militants des partis de l’opposition ont leurs yeux fixés sur leurs leaders appelés à tout prix à privilégier l’intérêt général au détriment de ‘intérêt individuel.

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top