Politique

Candidature commune de l’opposition : Réactions de la classe politique

C’était une mission presqu’impossible à Genève, en Suisse, dont l’accomplissement relevait d’un miracle. Et pourtant, les enjeux politiques de l’heure sont tels que Félix Tshisekedi (UDPS), Freddy Matungulu (CNB), Vital Kamerhe (UNC), Adolphe Muzito (NOUVEL ELAN), Jean-Pierre Bemba (MLC), Moïse Katumbi (ENSEMBLE) et Martin Fayulu (ECIDE) sont parvenus à rassurer le peuple et démentir à la face du monde tout le mal qu’on pensait de l’opposition politique congolaise. Les 7 leaders de l’opposition ci-haut cités ont, avant de désigner Martin Fayulu Madidi comme leur candidat commun, signé hier dimanche 11 novembre dans la capitale fédérale suisse un accord politique qui crée une nouvelle coalition politique dénommée « Lamuka » (Réveillez-vous, Ndlr). Selon le communiqué final sanctionnant la rencontre de Genève, Lamuka compte poursuivre sans relâche le combat pour l’abandon de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral et la décrispation politique en vue de rendre les élections libres, transparentes, inclusives, crédibles et apaisées. Contactés par la presse, quelques politiques congolais ont donné de la voix quant à ce.

Freddy Mbuyamu Matungulu, Président national de Congo Na Biso (CNB), qui a lu une partie du communiqué :

« La désignation de Martin Fayulu Madidi est le résultat d’un vote : offrir une offre politique crédible, mettre fin à la crise politique et assurer la victoire de l’opposition le 23 décembre prochain ».

Jolino Makelele, porte-parole de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) :

« Nous sommes satisfaits de cette décision et nous nous mettons à la disposition du candidat commun pour soutenir sa campagne électorale et le programme commun de gouvernement ».

Sam Bokolombe, honorable Député National :

« Félicitations cher Martin. Je suis conscient que le plus dur reste à faire. Vous avez la responsabilité de fédérer les oppositions, de rassurer les autres leaders qui vous ont désigné et de convaincre les Rd-congolais. ‘’L’élection présidentielle, c’est un homme et le pays, c’est un homme et le peuple’’, disait F. Bayrou ».

Augustin Kabuya, Secrétaire général adjoint chargé de la mobilisation et communication de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) :

« C’est un complot. Chaque fois que l’UDPS accepte d’avancer avec qui que ce soit, nous avons toujours été victimes de la trahison. Ce qui vient de se passer aujourd’hui n’est pas différent de la situation de Sun-City (Dialogue inter congolais de Sun City, Afrique du Sud, 2002-2003, NDLR). L’UDPS va se prononcer après la réunion extraordinaire qui va se tenir aujourd’hui lundi 12 décembre 2018 au siège du parti sous la direction du Secrétaire Général, Jean-Marc Kabund A Kabund. Mais toutefois je tiens à préciser les choses, nous n’accepterons jamais qu’on nous impose un autre Artur Z’Ahidi Ngoma. Nous nous sommes battus pendant 36 ans, ce n’était pas pour avoir un candidat commun. Dans notre parti, il y a des veuves, veufs et des orphelins, nous ne pouvons pas cracher sur la mémoire de Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Personnellement, je n’ai jamais été d’accord avec cette histoire. Mais aujourd’hui, tout le monde au sein du parti m’appelle pour me dire que tu avais raison ».

Lambert Mende, porte-parole du Gouvernement de la RDC :

« L’opposition se prépare. Le Front Commun pour le Congo (FCC) aussi. Le rendez-vous est pris pour le 23 décembre 2018 ».

Adam Bombole Intole, Président du parti politique Ensemble Changeons le Congo (ECCO) :

« C’est aujourd’hui que l’opposition a perdu les élections. L’opposition congolaise a fait un mauvais choix. Il y avait d’autres bons choix au sein de l’opposition notamment Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo (Président national de l’Union pour la Démocratie et le progrès social, UDPS) dont le parti est implanté sur toute l’étendue du territoire national avec une base sociologique trop importante ».

Dieudonné Mwenze, Communicateur de la Majorité Présidentielle (MP) et membre de la cellule des porte-paroles du FCC :

« Nous venons d’être informés du choix à Genève, en Suisse, de l’un du groupe de quatre candidats de l’opposition, entourés de trois autres membres, sympathisants de ce groupe, guidés par une main impérialiste comme devant porter la candidature commune de l’opposition, en la personne de l’honorable Martin Fayulu, à qui nous présentons nos félicitations pour sa désignation.

Cependant, moi-même, le FCC et son candidat, nous nous réjouissons de ce choix complètement bâclé et qui offre encore davantage, plus de chances de gagner à notre candidat Ramazani Shadary Emmanuel, N° 13, à la prochaine élection présidentielle.
En effet, la modalité de désignation et le profil de leur candidat à cette élection, qui viennent de décevoir certains de ceux qui sont au pays, le peuple congolais et même ceux qui sont à Genève, nous réconfortent dans nos ambitions légitimes à remporter haut la main, l’élection présidentielle de décembre prochain dans notre pays.

Aussi, l’unité forcée et non réussie de cette opposition fait qu’en dehors de Martin Fayulu, nous puissions déjà nous préparer à livrer ce derby politique avec optimisme, face à plusieurs candidats de l’opposition dont ceux de ce groupe, pressentis déçus et frustrés par cette désignation dictée (Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi) ; et ceux du groupe mis à l’écart et resté au pays.

Ensuite, le discours politique extrémiste, souvent non-rassembleur, non-conciliant et surtout non-tolérant, qui caractérise ledit candidat, se présente pour nous, comme un atout socio-politique majeur pour le succès du Candidat FCC et Notre Candidat Ramazani Shadary Emmanuel. Enfin, nous espérons que le choix de ce candidat hostile au processus électoral en cours, n’ait pas été guidé par une volonté camouflé de trois prétendants (Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Moïse Katumbi) qui n’ont pas eu la chance de participer à cette course et qui rêveraient une hypothétique transition afin de revenir malicieusement aux affaires. Le peuple congolais est donc appelé à la vigilance afin de sauver ce délicat processus, de toute velléité impérialiste et dominatrice qui viserait son blocage ».

Propos recueillis par Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top