Politique

Christophe Nangaa : les premiers pas géants du Gouverneur du Haut-Uélé !

Le gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa, ne ménage aucun effort pour matérialiser son projet de société défendu lors de la campagne électorale qui l’a permis de l’emporter au scrutin d’avril dernier. Alors qu’il est empêtré depuis son arrivée à la tête de la jeune province du Haut-Uélé dans l’apurement de la pharaonique dette lui léguée par son prédécesseur, Jean-Pierre Lola Kisanga, l’homme semble déterminé à envoyer les premiers signaux rassurants auprès de ses concitoyens. Arrivée aux affaires dans un contexte particulier où son Haut-Uélé se trouve dans une phase critique de son histoire avec un peu plus de 25 millions USD de dette où la plus part de recettes provinciales sont systématiquement et automatiquement retenues par le créancier, le Chef de l’Exécutif provincial s’est résolu de commencer le travail avec les moyens disponibles.

Avec une superficie de 89.693 Km2 et une population estimée à 3.104.247 habitants, soit une densité de 35 habitants par Km2, le Haut-Uélé est en réalité une province enclavée nécessitant des gros moyens pour son désengorgement.

Une dimension on ne peut plus stratégique prise en charge par les nouvelles autorités provinciales, le Gouverneur en particulier qui est sur tous les fronts pour recouvrer le moindre centime indispensable à réalisation de cette ambition.

Dans le domaine des infrastructures routières, le numéro 1 du Haut-Uélé est notamment sur le tronçon Isiro-Nanga-Zizi. Longtemps hors usage, cette artère vitale longue d’une quarantaine de Kilomètres est en pleine réhabilitation et devra être inaugurée dans les tous prochains jours.

Dans l’entre-temps, le Gouverneur du Haut-Uélé s’est résolu de réhabiliter et rénover le célèbre et très stratégique pont Imbo, indispensable dans les échanges commerciaux notamment dans la zone comprise entre Wamba, Nyanya, voir Isiro ou Kisangani. Ce chef-d’œuvre a couté une bagatelle somme de 3 millions de dollars américains. Situé presqu’en territoire iturien, l’ouvrage devra être inauguré à grande pompe en présence des Gouverneurs du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa et son homologue de l’Ituri, Jean Bamanisa Saïdi, d’où les derniers échanges entre les deux personnalités à Bunia en marge de la visite du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans la région.

Pragmatiste hors pair, l’homme du « Haut-Uélé d’abord » a mis à profit sa présence en terre iturienne pour rencontrer plusieurs opérateurs économiques à qui, il a eu à inviter à investir dans sa province moyennant des facilités administratives garanties.
Lors de ses rencontres avec les hommes et femmes d’affaires, il ne cesse de rappeler sa méthodologie de nouer un partenariat gagnant-gagnant entre le secteur privé et l’Etat.

Dans le domaine des infrastructures, le Gouverneur propose, par exemple, la conclusion des contrats à courte durée pour des sociétés de constructions disposant d’un quelconque capital pour exécuter des travaux ne dépassant pas 30 Km. L’idée est d’éviter les chantiers inachevés comme c’était le cas sous le règne de son prédécesseur.

Dans le domaine de l’agriculture, le Gouverneur innove avec l’intégration des forces de défense et de sécurité dans la culture des champs d’Academia.

Pour ce faire, des graines ont été rapatriées depuis le nord du Kenya pour servir de pépinière à cette culture. Dans sa vision, le numéro 1 du Haut-Uélé entend faire de sa province, le grenier agricole de la République Démocratique du Congo (RDC).

Chantre de la transparence, c’est de lui que la population a appris l’hypothèque de la province par l’ancien Exécutif auprès d’une banque de la place autorisée à récupérer les créances présentes et futures pour le recouvrement de sa dette dont les contours restent encore flous.

Le premier citoyen du Haut-Uélé a, par ailleurs, promis de rendre régulièrement compte à sa population de l’évolution de la situation dans sa province.

Pour l’heure, le Chef de l’Exécutif provincial s’emploie à mobiliser toutes les énergies pour amorcer sa vision participative de développement basée sur le pragmatisme.

José-Junior Owawa

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top