Economie

Climat des affaires et des investissements : Réformes Doing Business 2020, la RDC sur la bonne voie

Un autre regard sur le climat des affaires et des investissements est possible avec la participation de tous. Pour ce faire, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) ne lésine pas sur les moyens pour améliorer nettement la position du pays dans le prochain rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale (BM), dont la publication est prévue au mois de novembre 2019. Avant cet exercice, sous le haut patronage du Ministère du Plan, l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI) a organisé, mardi 30 avril dernier, au Pullman Grand Hôtel Kinshasa, un atelier de présentation et de communication de réformes Doing Business 2020. Y ont pris part, la BM, tous les services, publics et privés, impliqués dans les principaux indicateurs retenus dans le rapport Doing Business. A l’issue dudit atelier, un mémorandum a été remis au Ministre d’Etat et Ministre du Plan, Modeste Bahati Lukwebo ainsi qu’à celui de Transports et voies de communication ai, Azarias Ruberwa Maniwa. Côté Gouvernement, c’est le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati, qui a porté la voix de la RDC, en ayant à ses côtés l’ANAPI, représentée par son Directeur général, Anthony Nkinzo. La séance s’est voulue avant tout pédagogique pour d’un côté, informer cette institution de Bretton Woods de grandes avancées accumulées par la RDC dans l’amélioration de son environnement des affaires et des investissements, et de l’autre, faire l’état des lieux des réformes entreprises et autres en cours. De l’avis du Gouvernement, la RDC est sur la bonne voie.

«L’amélioration du climat des affaires est un défi que s’est imposé le gouvernement de la RDC. Ensemble avec tous les partenaires, publics et privés, nous sommes sur la bonne voie pour donner plus de visibilité au monde des affaires », a fait comprendre le ministre d’Etat au Plan, Modeste Bahati Lukwebo.

Point focal pour tout ce qui se rapporte à l’amélioration de l’environnement des affaires et des investissements, le patron de l’ANAPI a réaffirmé la détermination de son Agence à ne ménager aucun effort pour que l’investisseur se sente sécuriser en RDC. De leur côté, les mandataires des entreprises du portefeuille, établissements et services publics directement associés dans les réformes engagées en vue de l’amélioration du climat des affaires en RDC sont intervenus pour donner, chacun en ce qui le concerne, des assurances sur l’implication de leurs services respectifs dans ce travail. Comme pour dire, l’amélioration du climat des affaires est une affaire de tout le monde. A terme, il s’agit de rendre plus attractif l’environnement des affaires en RDC. Quant à la Banque mondiale, elle se dit satisfaite du parcours élogieux entrepris par la RDC. Puis, viendra le moment de la présentation et communication aux participants toutes les réformes initiées pour le Doing Business 2020. D’entrée de jeu, le numéro 1 de l’ANAPI a évoqué la Création d’entreprise dont les délais et les coûts ont été sensiblement réduits et la procédure a été dématérialisée. En ce qui concerne le Permis de construire, Anthony Nkinzo a indiqué qu’au niveau de la régulation, il a été mis en place l’Ordre National des Ingénieurs, des Architectes. C’est le Secrétaire général qui signe le permis de construire et cela a le bénéfice de faire écourter le délai. Quant à l’Obtention de prêt, l’ANAPI a signifié à cette institution financière internationale qu’il est impossible d’avoir 20 000 comptes. Mais en 2019, le système affiche 700 milles comptes ouverts. Des avancées sont considérables à cet indicateur.

Le Transfert de Propriété. Ici, des réformes telles que la pose de panneaux et la mise en place d’un site web ont permis de simplifier la communication et de réduire le trafic parallèle (non autorisé) autour de cette procédure. Les délais, les coûts, et autres exigences étant connus de tous. Au sujet du Commerce transfrontalier, Anthony Nkinzo a précisé que le SEGUCE sert d’interface pour faciliter le commerce transfrontalier. Quant au Raccordement à l’électricité moyenne tension, la Société nationale de l’électricité (SNEL) a mis en place un point unique où tous les requérants soumettent en ligne leurs demandes de raccordement.

Et enfin, la dernière réforme qui a également connu d’avancées dans la mise en mise en œuvre, c’est le Règlement d’insolvabilité. De manière officielle, Anthony Nkinzo a, au nom de l’ANAPI, remis au ministre Modeste Bahati Lukwebo un mémorandum en rapport avec ces réformes. L’ANAPI attend de l’exécutif national une sorte d’impulsion pour l’appropriation de ces réformes dans une mise en œuvre qui pourrait permettre au pays d’améliorer son climat des affaires.

Au finish, l’Agence attend, via cette opération de charme du Gouvernement congolais auprès de la Banque mondiale, la reconnaissance de toutes ces avancées considérables de réforme. Le Directeur général de l’ANAPI a l’espoir que la RDC pourra gagner au minimum 5 places dans le prochain rapport Doing Business. Espoir partagé par le ministre du Plan, Bahati Lukwebo, qui s’est dit heureux de réceptionner ce mémorandum. Il a promis de le transmettre à qui de droit. Sur papier, la RDC est bien partie pour afficher une bonne position au prochain rapport Doing Business 2020. Quant aux maints efforts engagés par la RDC, sous l’égide de l’ANAPI, on en saura un peu plus en novembre prochain lors de la publication du prochain rapport.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top