Culture

Congo profond : Voyage au cœur de l’art Pende

 

L’art pende est très prolifique. Il présente particulièrement une très grande variété de masques, plus inventifs et étonnants les uns que les autres ; de tissus en raphia, de danses, etc. L’un des spécialistes de la culture pende est Léon de Soubérghe, Jésuite et ethnologue.

L’art pende est une activité humaine. Le produit de cette activité ou l’idée que l’on s’en fait s’adresse délibérément aux sens, aux  émotions, aux intuitions et à l’intellect. On peut dire que l’art est le propre de l’humain, et que cette activité a une fonction  pratique : magico-religieuse.

Les Bapendé  (pluriel de pende) sont un peuple bantou d’Afrique  centrale. On les retrouve principalement dans l’ex province  de Bandundu (territoires de Gungu, Idiofa,  Feshi   et Kahemba) et dans la province non démembrée du Kasaï.

Pour imprimer un cachet particulier à l’art du terroir, un Festival est animé à Gungu. Le festival de Gungu est animé depuis plusieurs années. Ce festival se tenait à Gungu aux alentours du 21 juillet. L’origine de ce festival remonte à 1925. A L’époque il s’appelait « LUVIDI », un terme pende qui signifie « spectacle, jeu, festivité ». Les artistes pende se réunissaient à Gungu à l’occasion de ce festival en vue de commémorer la fête  nationale des Belges. Cette commémoration a été interrompue en 1960, et elle a repris en 1998 avec Kibala Malungi, coordonnateur de l’association « Art secret pende ».  C’est avec l’apport on ne peut plus déterminant d’Anne Gizenga Mbumba, ancienne épouse de l’ex premier Ministre Antoine Gizenga, que ce festival va revêtir le caractère national en s’ouvrant à toutes les cultures de la RDC. Cette fête était donc un événement qui réunissait le peuple pende. Au cours de festivités, les personnages en scène avaient l’habitude d’arborer un masque qui aidaient à identifier et différencier le peuple pende des autres peuples de différentes communautés qui eux pouvaient participer à la réjouissance des pendes.

Les différents masques pende. A titre purement indicatif, il faut distinguer plusieurs sortes de masques pende : Les Munganji, masques célèbres de circoncision, sont avec le grand Gitenga, non seulement les  emblèmes du Festival, mais aussi les ancrages culturels de la société ; le Pumbu-à-nyango fait partie des éléments du pouvoir  des chefs chez les pende du Kasaï; le Mbangu, ce masque est probablement l’œuvre la plus célèbre de l’art pende, conservée au Musée de Tervuren en Belgique; le Mbuya : masque en bois fibre végétales et pigments naturels ; le Tundu : masque de paix,  amusant.

 

                                                             Ruth MIMPIYA, Stagiaire/UNIKIN

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top