Economie

Conjoncture économique et financière de la RDC : La BCC maintien les dispositifs actuels de sa politique monétaire

Réuni mercredi 24 juillet dernier à Kinshasa, à l’occasion de la sixième réunion ordinaire de l’exercice 2019 du comité de politique monétaire (CPM), présidée par le gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, l’institution financière a décidé de maintenir « inchangés » les dispositifs actuels de sa politique monétaire, dont le taux de croissance reste à 5,6% et un taux d’inflation de 0,349%.

A l’issue de cette séance de travail, l’institution financière congolaise, à travers le comité de politique monétaire, a procédé à l’examen de la conjoncture économique et financière récente aux plans extérieur et intérieur ainsi que les facteurs de risque susceptibles d’influer négativement sur les perspectives à court terme en matière de stabilité des prix, avant d’adopter des orientations de la politique monétaire et de change. Il s’est donc dégagé ce qui suit:

Le taux de croissance est maintenu à 5,6% en 2019 sur base des réalisations de production à fin mars 2019 contre un taux de croissance de 5,8% réalisé en 2018.

Sur le marché des biens et services, le mois de juin 2019 a été marqué par le ralentissement du rythme de formation des prix par rapport au mois précédent, attesté par un taux d’inflation de 0,349% contre 0,380% réalisé en mai 2019. En cumul annuel, l’inflation s’est établie à 2,096% contre 5,206% à la période correspondante de 2018 et en glissement annuel, elle est ressortie à 4,058%. Toutes choses restantes égales par ailleurs, l’inflation se situerait à 4,236% à fin décembre 2019 face à un objectif d’inflation à moyen terme de 7,0%.
A la troisième semaine du mois de juillet 2019, l’inflation, mesurée par la variation de l’indice des prix à la consommation, s’est établie à 0,027% contre 0,075% une semaine plus tôt, selon la BCC.
En ce qui concerne les finances publiques, il a été noté que le mois de juillet devrait conduire à l’ancrage budgétaire, vue la nécessité de reconstituer les marges. Par ailleurs, le lissage du solde budgétaire contribuera au maintien de la stabilité du cadre macro-économique.
Sur le marché de change, il s’observe une stabilité relative sur les deux segments du marché. Le taux de change a oscillé autour de 1.672,67 CDF au parallèle, enregistrant des dépréciations mensuelles respectives de 0,21% et de 0,34%.Au 19 juillet courant, le taux de change s’est fixé à 1.648,91 CDF et 1.674,67 CDF le dollar américain à l’indicatif et au parallèle, soit des taux de dépréciation respectifs de 0,18% et 0,12% par rapport à fin juin 2019. En rythme annuel, la monnaie nationale s’est dépréciée de 0,81% à l’indicatif alors que sur le marché parallèle, il s’est observé une légère appréciation de 0,02%.
Au niveau du secteur monétaire, il a été observé une progression mensuelle de la base monétaire de 59,1 milliards de CDF d’un mois à l’autre, la situant à 2.914,8 milliards de CDF à fin juin 2019. Cette augmentation de la monnaie s’explique par l’augmentation des avoirs intérieurs nets de 59,0 milliards tandis que les avoirs extérieurs nets ont baissé de 23,00 milliards de CDF.

Par ailleurs, le bilan monétaire de la BCC renseigne une progression hebdomadaire de la base monétaire de 44,6 milliards de CDF, la situant à 2 939,9 milliards de CDF.

Paulin Muembo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top