Santé

Considérée comme une fatalité : Dr Jean-Jacques Muyembe : « Ebola n’est plus incurable. »

 

Jadis, l’épidémie de la maladie à virus Ebola était considérée comme une fatalité et n’avait pas de traitement, ni vaccin. Une fois atteint par cette maladie, on pourrait que s’attendre à la mort. Mais actuellement, plus question de cela, car un progrès considérable a été constaté en terme de traitement, a annoncé le docteur Jean-Jacques Muyembe, jeudi 15 août dernier, au cours d’un point de presse tenu dans l’enceinte de l’immeuble Tilapia, dans la commune de la Gombe. « Nous venons de recevoir, depuis le lundi dernier, les résultats des analyses préliminaires de l’étude, établis par un comité indépendant d‘évaluation des données de l’étude. Ces résultats, très encourageants, nous permettent d’affirmer qu’Ebola n’est plus une maladie non curable, mais il existe aujourd’hui des médicaments dont l’un est un produit issu d’une collaboration avec les scientifiques congolais », s’est félicité le Dr Muyembe.

C’était une grande joie pour le docteur Jean-Jacques Muyembe de partager cette bonne nouvelle avec la communauté tant scientifique que non scientifique sur le progrès que connait le traitement de cette épidémie qui a tant endeuillé la partie Est de la RDC. Raison pour laquelle, il a organisé cette rencontre qui a connu la présence de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en RDC, le Secrétaire Général à la Santé, quelques membres de l’équipe qui travaille dans la riposte, la presse, et tant d’autres invités de marque.

Ebola était jusqu’alors une maladie qui est restée pendant près de quatre décennies sans vaccin préventif ni traitement curatif. Plusieurs groupes de recherches à traves le monde ont eu à mener des études dont l’Institut National des Recherches Biomédicales (INRB), en collaboration avec l’Institut National de Santé des Etats-Unis(NIH). Cette collaboration, initiée depuis plus d’une décennie, a abouti au développement d’un anticorps monoclonal dénommé Mab114 (VRC-EBOMAB 092-00-AB) isolé à partir du sang d’un survivant de l’épidémie d’Ebola à Kikwit. Il a encore signifié que depuis qu’il y a eu l’épidémie d’Ebola de l’Afrique de l’Ouest en 2014, qui était la plus dévastatrice connue à ce jour, l’OMS avait recommandé l’usage compassionnel des produits encore en cours de développement pour aider à sauver des vies. Ce protocole, appliqué sous le sigle de MEURI, a été mis en place dès la déclaration de l‘épidémie en cours, avec l’usage de quatre produits d’investigation (Mab 114, Regeneron, ZMapp et Remdesivir) déterminés comme les plus avancés par un comité d’experts réunis par l’OMS.

Les études qu’ont menées toutes les équipes commises à cette recherche on été réalisées dans un contexte de sécurité, extrêmement difficiles. Mais au finish, ils ont abouti à des bons résultats qui, aujourd’hui, sont devenus sujet d’exploit. L’orateur du jour a terminé son allocution par remercier le Chef de l’Etat pour son attention particulière accordée au bon fonctionnement de la riposte à ce fléau.

Prenant la parole, Mike Hammer, ambassadeur des USA en RDC, a, avant tout, remercié et félicité tous les efforts de riposte consentis par la RDC pour contrôler et éliminer cette épidémie de manière exceptionnelle et satisfaisante, et a encouragé tous les héros dans l’ombre. Il a souhaité qu’il y ait toujours une bonne coopération entre la RDC et sa nation en matière de la santé, pas seulement en ce qui concerne Ebola mais aussi dans le cas d’autres maladies infectieuses. Pour lui, les USA sont déterminés de continuer ce partenariat avec les autorités congolaises, pour le compte du peuple congolais, peuple américain et pour le compte de la communauté internationale. Ce compromis est un partenariat privilégié entre les USA et la RDC pour promouvoir la paix et la sécurité.
« Ce moment est très important pour le ministère de tutelle, car cette molécule inventée donne de l’espoir au monde entier et fera qu’à chaque fois qu’il y aura une épidémie, on est au moins sur qu’on a, à la portée de mains, des outils comme des molécules qui peuvent aider les malades. C’est une fierté pour la RDC, ensemble avec le soutien des américains, nous sommes arrivés là où nous sommes aujourd’hui », a souligné Yuma Ramazani, secrétaire Général à la santé.

Carmel Kibaka

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top