Santé

Ebola : vaincue à l’Ouest, l’épidémie refait surface à l’Est ! Le ministre Oly Ilunga rassure quant à la riposte

Le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga lors d’un point de presse à Kinshasa, le 01/07/2017 annonçant la fin de l’épidémie d’Ebola dans la province de Bas Uélé en RDC. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Fin de l’épidémie d’Ebola à l’Ouest de la République Démocratique du Congo, joie de courte durée. Dans une communication spéciale rendue publique, hier mercredi 1er août, le Ministre de la Santé Publique, Dr Oly Ilunga, a annoncé la présence de l’épidémie d’Ebola dans la partie Est de la RDC, plus précisément dans la province du Nord-Kivu. En effet, le samedi 28 juillet dernier, la Division provinciale de la Santé du Nord-Kivu a notifié au Ministre ayant la Santé Publique dans ses attributions vingt-six cas (26) de Fièvre avec des signes hémorragiques, dont vingt (20) décès dans l’aire de santé de Mangina, située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la Province éponyme. Six (6) échantillons prélevés chez des patients hospitalisés sont arrivés en urgence à Kinshasa le mardi 31 juillet 2018 et ont été analysés au laboratoire de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB). Des six (6) échantillons analysés, quatre (4) se sont révélés positifs à la Maladie à Virus Ebola. Le séquençage est en cours à l’INRB afin d’identifier la souche du virus. Ci-dessous, l’intégralité de la communication spéciale du patron de la Santé Publique.

 

COMMUNICATION SPECIALE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE EN RAPPORT A LA SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU AU 1er AOUT 2018

Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

Le samedi 28 juillet 2018, la Division provinciale de la Santé du Nord-Kivu a notifié au Ministère de la Santé vingt-six cas (26) de Fièvre avec des signes hémorragiques, dont vingt (20) décès dans l’aire de santé de Mangina située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la Province du Nord-Kivu.
Six (6) échantillons prélevés chez des patients hospitalisés sont arrivés à Kinshasa ce mardi 31 juillet 2018 et ont été analysés par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB). Des six (6) échantillons analysés, quatre (4) se sont révélés positifs à la Maladie à Virus Ebola. Le séquençage est en cours à l’INRB afin d’identifier la souche du virus.

Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,
Tout juste une semaine après avoir annoncé la fin de la neuvième épidémie de la Maladie à Virus Ebola dans la Province de l’Equateur, la République Démocratique du Congo fait face à une nouvelle épidémie. A ce stade, rien n’indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2,500 km, soient liées.
La Maladie à Virus Ebola étant endémique dans plusieurs régions du pays en raison de l’écosystème de la Forêt Equatoriale, le Ministère de la Santé avait déjà renforcé son système de surveillance épidémiologique dans toutes les zones à risque, dont le Nord-Kivu.

Bien que nous ne nous attendions pas à devoir faire face à une dixième épidémie aussi tôt, la détection du virus est un indicateur du bon fonctionnement du système de surveillance mis en place par la Direction Générale de Lutte contre la Maladie.

Une équipe de douze (12) experts du Ministère de la Santé basée à Kinshasa arrivera à Béni ce jeudi 2 août 2018 afin de mettre en place les différentes composantes de la riposte. Cette équipe composée de laborantins, d’épidémiologistes, de cliniciens psychologues et de médecins pour la prise en charge médicale acheminera un laboratoire mobile de l’INRB et des équipements de protection individuelle.

Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

Le Ministère de la Santé prend toutes les dispositions utiles pour contenir rapidement et efficacement cette nouvelle épidémie de la Maladie à Virus Ebola.
Toutes les composantes habituelles de la riposte en cas d’épidémie sont activées, à savoir : le laboratoire, la prise en charge médicale, la surveillance épidémiologique, la mobilisation sociale, et la logistique.

Par ailleurs, en raison de la situation sécuritaire dans les zones affectées, une nouvelle composante sécuritaire a été mise en place afin d’assurer la protection des prestataires de soins déployés et de la population.
Des molécules thérapeutiques sont déjà disponibles dans le pays. Les comités éthique et scientifique détermineront les traitements curatifs et préventifs les plus appropriés pour cette dixième épidémie.

Nous invitons les populations, plus particulièrement celles du territoire de Béni et des aires voisines, à garder leur calme et à rester dans leur zone de santé afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge adéquate et des traitements en cours d’acheminement.
De plus amples informations seront communiquées en toute transparence au fur et à mesure de l’avancée de la situation sur le terrain.

Je vous remercie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top