Politique

ELECTION DE FATSHI : Le Rétropédalage de la CENCO

L’église catholique de la République Démocratique du Congo lève finalement l’équivoque sur l’élection par le peuple et la confirmation par la cour constitutionnelle du nouveau président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. A travers sa sortie médiatique du lundi 4 février 2019, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO),    ne s’est plus livrée à l’exercice habituel consistant à revendiquer la vérité des urnes. Cette instance de l’église catholique s’est plutôt attelée à  formuler des recommandations au nouveau pouvoir qu’elle invite à rompre avec « les antivaleurs des anciens régimes et à donner des assurances concrètes d’une meilleure gouvernance. », ce qui revient à dire que la CENCO tourne la page du combat pour la vérité et s’inscrit désormais dans une nouvelle dynamique d’accompagner le nouveau Chef de l’Etat reconnu officiellement par la haute cour.

C’est tout un arsenal de recommandations contenues dans un message intitulé « la vérité des urnes » que les évêques membres de la CENCO ont adressé au nouveau Chef de l’Etat.  Les prélats catholiques  exhortent les nouveaux animateurs et toute la population à un sursaut éthique et patriotique, afin de rendre effective l’alternance démocratique.

Sur le plan politique, la CENCO plaide pour l’établissement d’un Etat de droit, la poursuite et le parachèvement de la décrispation du climat politique, le respect strict de la constitution, l’achèvement du cycle électoral « dans la vérité et la transparence ».

Les prélats catholiques demandent aussi, sur le plan sécuritaire, la sauvegarde de l’intégrité territoriale, la protection des personnes et de leurs biens, la sécurisation des frontières et la pacification des zones en proie à l’insécurité et à la présence des groupes armés.

« Sur le plan des droits humains : le respect des libertés fondamentales, notamment la liberté d’expression et de manifestations pacifiques ; sur le plan économique : la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, l’amélioration des conditions de vie de la population, le bien-être effectif de tous par la jouissance des retombées de l’exploitation des ressources naturelles », indiquent les évêques dans leur déclaration.

La CENCO demande aussi sur le plan diplomatique « de redorer le blason de notre pays et de placer toujours l’intérêt supérieur du peuple congolais au centre de toute négociation ».

Appelle aux valeurs éthiques

Les évêques de la CENCO demandent aux nouvelles autorités de promouvoir les valeurs éthiques.

« Les Institutions solides et démocratiques d’une Nation ne peuvent se fonder que sur des valeurs éthiques. Fidèle à sa mission prophétique, la CENCO ne cessera jamais d’accompagner le Peuple dans son combat pour un Etat de droit. Elle estime qu’il y a des valeurs non négociables, notamment : le respect de la dignité de la personne, la vérité, le respect du souverain primaire, l’honnêteté, l’unité et la cohésion nationale, la justice et la paix », rappellent les évêques.

Selon son porte-parole Abbé Donatien N’Shole, la CENCO devra  poursuivre son Programme d’éducation civique et électorale de la population ainsi que son engagement dans l’Observation citoyenne des élections en vue de leur crédibilité.

Théodore Ngandu

 

 

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top