Politique

ÉLECTION DES GOUVERNEURS / HAUT-UÉLÉ : Christophe Baseane et son programme trans générationnel de gouvernance

L’élection des gouverneurs et Vice gouverneurs des provinces a lieu ce mercredi sur toute l’ensemble de 24 provinces concernées par ce scrutin. Dans le Haut-Uele, la population retient son souffle d’autant plus qu’au sein même de l’Assemblée provincial, le suspense est total. Ce duel des dinosaures devra laisser des traces sans doute que la province devra choisir entre la continuité de l’ancien régime symbolisé par l’une des plus importantes figures politiques de la province, Jean-Pierre Lola Kisanga et l’Alternance incarnée par une autre figure de proue issue des milieux économiques, Christophe Baseane Nangaa, (CBN). La Commission électorale nationale indépendante a officiellement bouclé les séances d’audition des candidats gouverneurs dans la province de Haut-Uele. Les deux prétendants à ce scrutin ont exposé leurs projets politiques pour la gestion de la province dans les cinq prochaines années. Si le gouverneur sortant, Jean-Pierre Lola Kisanga est revenu sur la défense de ses trois ans de gestion, le candidat gouverneur Christophe Baseane Nangaa lui s’est présenté comme étant un homme nouveau en prônant la rupture avec l’ancienne équipe. Pour ce faire, l’homme a décliné un projet reconnu ambitieux par les électeurs de tous les deux camps politiques.

Dans un discours de près de 3heures, l’homme d’affaires devenu politique depuis, a proposé une « vision articulée sur six axes ou leviers». Avec une maîtrise de soi et de son discours malgré la chaleur qui s’est déversée sur la ville d’Isiro, l’homme a décliné l’un après l’autre tous les piliers de sa vision. Autodidacte, devenu l’un des hommes d’affaires du premier plan de sa province, Christophe Baseane Nangaa estime qu’il est temps pour que les filles et fils du Haut-Uele puissent penser à leur province. « Autant la terre du Haut-Uele porte nos ancêtres en son sein, autant nous la portons dans notre coeur», une déclaration mûrement réfléchie qui a retentit dans la salle mais qui résume en réalité le sens de son engagement politique:« le Haut-Uele d’Abord.»

Pragmatique, cet habitué des chiffres compte décliner un projet de société chronométré et chiffré sur base de quel reposera sa vision de la société articulée autour du « renforcement de l’autorité et des capacités de l’État; la réhabilitation des infrastructures de base; la relance de l’économie; de l’agriculture; l’exploitation des ressources naturelles et préservation de l’Environnement ainsi que la promotion de la vie sociale». Concernant l’amélioration de la gouvernance politique, Baseane Nangaa entend restaurer la confiance perdue entre les gouvernants et les gouvernés, en veillant sur le respect des lois du pays.« Nous allons moraliser la vie publique par l’application rigoureuse du code de bonne conduite des agents publics de l’État par la promotion des valeurs éthiques», a-t-il juré devant les élus. Au sujet de la gouvernance sécuritaire, des mesures spécifiques seront prises notamment la poursuite du recensement et du cantonnement des éleveurs Mbororo «en vue de leur rapatriement par le pouvoir central».

Dans sa vision, «CBN» compte limiter l’influence du pouvoir exécutif sur la justice en procédant notamment à la fermeture des cachots non reconnus par le pouvoir judiciaire. L’homme digère mal l’ingérence des politiques dans les recrutements et le fonctionnement de l’administration publique. Sur ce, il envisage de renforcer l’autonomie des ETD, pour consolider la gouvernance administrative en améliorant les conditions de travail des agents et fonctionnaires de l’État. A ce qui concerne la gouvernance financière, Christophe Baseane Nangaa promet d’initier des projets d’Edits à soumettre aux députés provinciaux afin d’améliorer les finances de la province. Il s’engage à baisser le «taux d’imposition en vue de la maximisation des recettes».

Christophe Baseane devra aussi instaurer « le civisme fiscal grâce aux campagnes de sensibilisation et l’organisation des ateliers d’échanges avec le secteur privé.» Pour lui, l’État des droits, la promotion de la citoyenneté et de la démocratie passent par le respect des «libertés fondamentales des citoyens dans le respect des lois.» C’est dans cette optique qu’il souhaite « promouvoir les idées» en instaurant la culture du dialogue et l’esprit de tolérance parmis ses administrés. La RTNC provinciale aujourd’hui à lambeaux sera complètement rénovée pour être mise à contribution à cet effet. Le candidat gouverneur a aussi promis l’intensification des échanges avec d’autres provinces dans le cadre de sa politique de désenclavement du Haut Uele.

Sa vision de l’aménagement du territoire et de réhabilitation des infrastructures de base passe notamment par le parachevement des travaux de la route nationale numéro 26, 25 et la reconstruction des routes de desserte agricole ainsi que les pistes rurales permettant l’accès aux chefs-lieux des Territoires. La réhabilitation et l’asphalte de la voirie des autres grandes agglomérations de la province sont parmi les priorités du candidat. A travers son plan d’aménagement, CBN projette de créer des nouvelles cités résidentielles en organisant un système d’assainissement par des usines de traitement des déchets. Le patrimoine immobilier de l’État spolié devra être récupéré avant le lancement des grands chantiers d’infrastructures pour la construction de l’Hôtel du gouvernement, des bureaux administratifs dans les six territoires, des hôpitaux, centres de santé, écoles et autres édifices publics, ainsi que des résidences officielles des autorités provinciales.

Le candidat gouverneur entend aussi améliorer l’habitat par la construction des logements modestes au bénéfice de ses concitoyens. Concernant la gouvernance foncière, Christophe Baseane Nangaa propose la numérisation des titres immobiliers, la mise à jour des plans cadastraux en vigueur afin de réduire les conflits fonciers dans la province. Avec ses 1.535.640 hectares des terres arables, le Haut Uele peine à développer son agricuture, voilà pourquoi le candidat envisage de « promouvoir les cultures pérennes comme le café, le cacao, les palmiers à huile, le coton, l’hevea, le macadamia…susceptibles de booster l’économie de la province.» Dans sa vision de gouvernance, CBN voudrait moderniser l’élevage afin de développer la charcuterie et l’industrie laitière pour améliorer la sécurité alimentaire des ménages et diversifier l’économie. Dans le domaine de la pêche, le candidat promet d’inciter les pêcheurs à créer des coopératives afin de réduire le chômage de masse grâce à la création des pêcheries.

Concernant la promotion de la culture, des arts, des sports et des loisirs, des mesures spécifiques seront prises par le gouvernement Baseane. L’encadrement des mouvements associatifs, des affaires sociales ou encore de la solidarité et actions humanitaires figurant sur la 36ème page du discours du candidat gouverneur est en soit un programme au regard des intentions exprimées par ce dernier. Sa promesse de former un gouvernement paritaire dès la prise de ses fonctions devra s’inscrire dans la volonté de l’homme de créer une société plus que jamais juste. Le candidat espère décrocher la confiance de ses pairs pour amorcer la mise en oeuvre de la première phase de ce plan de développement trans générationnel.

José-Junior Owawa

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top