Economie

Electricité : Ruzizi 3, les parties prenantes signent une série d’accords !

Trois catégories d’accords ont été signées par les parties prenantes au projet de construction de la centrale hydroélectrique de Ruzizi 3, lundi 29 juillet dernier, à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC). D’abord, entre le Burundi, la RDC et le Rwanda. Ensuite, entre le consortium des partenaires privés chargé de développer le projet. Enfin, entre les acheteurs de l’électricité qui sera produite et la société de Projet constituée par les trois Etats.

C’est un total de 20 textes, préparés et négociés par les experts du Burundi, du Rwanda et de la RDC, avec le concours des cabinets spécialisés qui les ont accompagnés avec l’appui des bailleurs de fonds, qui ont été tour à tour signés par les délégués de chaque partie.

D’après le ministre d’Etat en charge du Budget faisant l’intérim du ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques de la RDC, Pierre Kangudia Mbayi, il s’agit respectivement de l’Accord tripartite des Etats et son annexe sur la sécurité de la zone de projet ; du pacte d’actionnaires ; de l’accord de mise en œuvre du projet et de ses annexes portant sur le garanties et les autres autorisations ; de la convention de mandat ; de la convention commune pour l’achat de l’électricité ; des conventions particulières d’achat d’électricité communément appelées PPA ; et des annexes techniques à la convention commune d’achat de l’électricité.

« Avec ses 147 mégawatts de capacité installée, la centrale de Ruzizi 3 va, à coup sûr, marquer les conditions de vie des populations par l’accroissement de la production de l’électricité et, par conséquent, de la productivité des masses laborieuses et la préservation de l’environnement. Il est à noter que cette puissance atteindra plus ou moins 200 MW lorsque les études complémentaires vont être finalisées dans les mois qui suivent », a déclaré Pierre Kangudia.

Cette signature d’accords vient ainsi bouclier un long processus de négociations et plante les bases des relations qi vont régir les trois Etats-parties et le consortium IPS – SN Power qui a reçu la mission de faire l’aménagement et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Ruzizi 3.

En rappel, le lancement des études techniques de ce projet innovant, ambitieux et porteur d’espoir dans la sous-région, est intervenu en 2008. Elles ont été réalisées conjointement par l’Union européenne (UE) et la Banque européenne d’investissement à travers le fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures pour un montant total de 7 millions d’euros.

Elles ont été succédées en 2012 par une enveloppe de 3,5 millions d’euros additionnels qui a servi à la sélection de l’investisseur privé et la négociation d’actuels accords avec l’appui des fonds de l’AFD, KFW et de la BAD.

Après cette étape de signature d’accords, la prochaine interviendra en 2021 pour la pose de la première pierre des travaux qui seront achevés cinq ans plus tard, soit en 2026. La contribution de tous les bailleurs confondus à ce projet s’élève à 400 millions d’euros déductibles sur l’enveloppe global du projet chiffré à 629 millions de dollars américains.

D.B.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top