Economie

Embellie des matières premières : Loi de Finances rectificative exercice 2018, les ministres Yav et Kangudia attendus au Parlement

Les matières premières sont en hausse mais le Budget de l’Etat promulgué avant l’embellie actuelle reste le même. Où passent les excédents budgétaires issus de l’exportation des matières premières ? Les élus du peuple veulent y voir clair. Pierre Kangudia Mbayi et Henri Yav Mulang, respectivement Ministre d’Etat, Ministre du Budget et Ministre des Finances, sont attendus dans les tous prochains jours à la représentation nationale pour à la fois donner et expliquer la position du Gouvernement de la République sur le « Projet de Loi de Finances rectificative 2018 » à travers un échange avec la Commission Economique et Financière (ECOFIN). C’est l’une des retombées de la 10ème Réunion ordinaire du Conseil des Ministres présidée, vendredi 25 mai 2018, à l’immeuble du Gouvernement par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Bruno Tshibala Nzenzhe. Quatre points étaient inscrits à l’ordre du jour : points d’informations (1), approbation des relevés des décisions des 3 derniers Conseils des Ministres (2), examen et adoption d’un dossier (3) et enfin, examen et adoption des textes (4).

S’agissant de la problématique d’une Loi de Finances rectificative pour l’exercice 2018 consécutive à l’embellie des cours de certaines matières premières comme le cuivre ou le cobalt présenté par le Ministre du Budget Pierre Kangudia, il ressort de cette Réunion que le niveau des recettes effectivement mobilisées et des dépenses exécutées au Premier Trimestre 2018 est globalement inférieur aux prévisions linéaires de la période, ce qui ne permet pas de recourir à une Loi de Finances rectificative.

Réponse du Gouvernement au député national Henri-Thomas Lokondo qui était monté récemment au créneau pour demander au Gouvernement de la République de revoir à la hausse le Budget de l’Etat exercice 2018 (Lire à ce sujet ‘’Géopolis Magazine’’, la revue congolaise des activités extractives : mines, hydrocarbures et bois, édition n° 55, Mars-Avril 2018).

Pour ce membre de la Majorité Présidentielle (MP), « c’est le Gouvernement qui a, selon la Constitution, la compétence de mettre en place un Projet de Loi rectificative afin de disposer d’une Loi de Finances revue et corrigée. Ce Projet devra prendre en compte toutes les réalités actuelles constatées sur le marché international afin de réajuster, pourquoi pas de doubler le Budget de la RDC qui n’est que de 5 milliards de dollars américains ».

‘’A un cri répond un cri’’, dit-on. En réaction à cette demande, le Ministre d’Etat, Ministre du Budget a présenté une Note au Gouvernement sur la problématique du recours à une Loi de Finances rectificative pour l’exercice 2018 au regard de l’embellie des cours des matières premières des principaux produits d’exportation du pays comme le cuivre, le cobalt, l’or et le pétrole.

Il ressort de cette Réunion du Conseil des Ministres que le niveau des recettes effectivement mobilisées et des dépenses exécutées au premier trimestre 2018 est globalement inférieur aux prévisions linéaires de la période, ce qui ne permet pas de recourir à une Loi de Finances rectificative.

Après débats et délibérations à cet effet, le Conseil des Ministres a chargé les Ministres du Budget, Pierre Kangudia et des Finances, Henri Yav Mulang, d’expliquer cette position à la représentation nationale à travers un échange avec la Commission Economique et Financière (ECOFIN) de l’Assemblée Nationale sur cette problématique afin de lever tout malentendu. Affaire à suivre.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top