Economie

Etude du secteur bancaire en RDC, exercice 2017 : Les banques locales consolident leurs marques

Pour la troisième fois consécutive, Deloitte RDC vient de rendre public le rapport de l’étude du secteur bancaire en RDC, exercice 2017.Cette étude présente une analyse sur les performances des banques commerciales implantées en République Démocratique du Congo et les enjeux de ce secteur, au regard des défis sociétaux et technologiques actuels et à venir. Et il a été démontré dans cette étude que le secteur bancaire congolais se trouve être dominé par les banques locales, du fait de leur ancienneté et leurs réseaux d’agences.

Cette étude a mis un accent particulier sur les tendances observées dans le secteur, notamment en termes de performances par catégorie des banques (panafricaines, internationales et locales), en termes de mobilisation des dépôts et la capacité des acteurs à financer l’économie par l’octroi de crédits, en termes de création de la richesse, de la consommation de cette richesse à travers les couts opérationnels et de la pression fiscale. L’étude a en outre, abordé des sujets saillants d’actualité ayant un impact considérable sur le secteur. Il s’agit, en l’occurrence, des dernières décisions du régulateur (BCC), relatives au système de paiement et de règlement-titres, et de dispositions du régulateur, portant sur la modification de l’instruction 14 (normes prudentielles de gestion) et la normalisation des titres de paiement indispensables à la mise en place d’un système national de paiement. Sans surprise, le secteur bancaire se retrouve encore confronté à une réalité économique difficile, marqué par la stagnation du taux de bancarisation et la dépréciation de la monnaie nationale. Bonne nouvelle, un souffle d’innovations réglementaires pourrait entrainer de profonds changements dans le secteur, bien que l’impact réel de différentes mesures soit encore à évaluer.
Le contexte macro-économique en RDC

Dans un contexte politico-économique aussi difficile et une économie toujours dépendante des matières premières que regorge le pays, le secteur bancaire n’a pas été épargné du fait de la dépréciation de la monnaie nationale qui, au cours de cette période, a perdue sa valeur (31%), passant de CDF 1.215,59 pour un dollar américain en 2016 à 1.591,91 fin 2017. Cependant, l’amélioration des prix des cours a favorisé la légère croissance enregistrée entre 2016 et 2017.

Paysage et analyse de performances des banques en 2017

Le paysage bancaire congolais compte aujourd’hui quinze banques opérationnelles. Avec un taux de bancarisation qui continue de stagner autour de 6% et n’ayant pas été épargné par une situation politico-économique toujours aussi instable, le paysage bancaire en RDC reste dominé par les banques commerciales dites locales (Ndlr : Les banques dont les ayants droits économiques sont résidents en RDC)du moins en ce qui concerne les agrégats importants du secteur, en l’occurrence, total bilan, crédits à la clientèle, mobilisation des dépôts, total des fonds propres ,produit net bancaire(PNB) et résultat net.

Paulin Muembo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top