Société

HABILLEMENT DES JEUNES FILLES : Et si c’était la source du harcelement sexuel ?

L’accoutrement des jeunes filles de Kinshasa devient de plus en plus source d’inquiétudes pour certains parents et autorités du pays. Selon des témoignages récoltés par Géopolis Hebdo dans la commune populaire de Masina, ce nouveau style vestimentaire serait l’une des causes du harcèlement sexuel vécu dans la capitale congolaise. En sortant de la maison, la plupart des jeunes filles commencent à veiller sur les moindres détails pour se conformer à la mode.

Le sujet devient depuis quelques temps, une préoccupation nationale. En faisant couler beaucoup d’encres et de salives dans le chef de parents qui évoquent la violence sexuelle comme le risque permanent que courent les jeunes filles en portant les munis jupes a mis – cuisse, le pantalon serré exposant le décor corporel, les robes ne dépassant pas les genoux, ainsi que certains habits laissant le dos dehors couramment dénommé ” dos nu”.

Cet habillement de jeunes filles qualifié d’indécent par des personnes averties, plonge bon nombre de parents dans la désolation.

Beaucoup de spécialistes font savoir que ces pratiques ouvrent la voie aux violences sexuelles et aux maladies sexuellement transmissibles (MST), ainsi qu’aux grossesses non désirées. Des conséquences que la plupart des parents interrogés lors notre descente à Masina n’ont pas démenti, à l’image de Marie- Jeanne, 20 ans révolus, mère d’une fillette de 6 ans. “Une jeune fille qui exhibe ses parties intimes court un grand danger de se faire sauter dessus par les garçons délinquants malintentionnés”, prévient la jeune maman.
Simon Kalala, père d’une famille est revenu sur la dépravation de mœurs manifestée à travers l’habillement de jeunes filles. Il appelle les futures mamans au respect de la dignité de la femme. “Je suis sidéré de constater que la génération actuelle foule aux pieds les traditions ancestrales et tombent dans la dépravation des mœurs”, a-t-il lâché avant d’enchaîner, “Nous savons que le corps de la femme est sacré étant porteuse de la vie. La femme mérite tout le respect et cela doit commencer par l’habillement des jeunes filles qui sont nos futures mamans” a-t-il conclu.

Gloria Yama Yama Matondo (Stagiaire IFASIC).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top