Politique

Journée Africaine de la jeunesse : Francine Muyumba appelle à la lutte contre la corruption

Jeudi 1er novembre 2018, l’Afrique entière célèbre la journée africaine de la jeunesse. Avenir de demain, les jeunes, par la voix portante de Francine Muyumba, Présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (UPJ), ont été la cible d’un lancinant cri de cœur pour lutter contre la corruption. Et, ce n’est pas sans raison puisque cette année sous le thème de cette journée qui est «faire entendre la voix des jeunes contre la corruption en Afrique». ‘’La jeunesse Africaine est l’espoir du continent et peut jouer un rôle clé dans la lutte contre la corruption. Lorsque la corruption se produit, elle affecte de nombreux aspects de la vie quotidienne des personnes. Les initiatives de lutte contre la corruption sont à encourager. Quand les jeunes tolèrent la corruption, l’avenir du continent est affaibli car la corruption détruit la confiance dans les institutions de tout un continent ‘’, dit la présidente de l’UPJ qui ne reste pas qu’au niveau des jeunes mais élargit aussi son interpellation aux autorités africaines censées être des modèles. Ci-dessous, l’intégralité de son message.

Message de la Présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse à l’Occasion de la Journée Africaine de la Jeunesse

Le 1er novembre de chaque année, l’Afrique célèbre la journée Africaine de la Jeunesse. C’est le moment pour l’Afrique de pouvoir agir pour relever les défis du développement de la jeunesse. Rejoignez l’Union Panafricaine de la Jeunesse pendant que nous nous associons à la jeunesse africaine pour canaliser la motivation, l’énergie et la créativité vers le renouveau politique, social et économique du continent pour bâtir un meilleur avenir. Avec près de 400 millions de personnes âgées de 15 à 35 ans, l’Afrique a la plus jeune Population du monde. Mais aujourd’hui, la majorité des jeunes en Afrique ne disposent pas d’opportunités économiques. Près d’un tiers est au chômage et découragé, un autre tiers a un emploi vulnérable et seulement un sur six occupe un emploi salarié. Les jeunes sont le plus grand atout de l’Afrique. Le nombre des jeunes Africains augmente rapidement et devrait doubler pour atteindre plus de 830 millions d’ici 2050. Si elle est correctement exploitée, cette augmentation de la population en âge de travailler pourrait soutenir une productivité accrue et une croissance économique plus forte et plus inclusive sur le continent Africain. On ne peut laisser l’Afrique pauvre au moment où elle a été créée riche en vue d’assurer le bien-être de tout le peuple Africain. Les jeunes africains ne méritent pas de mourir dans la Méditerranée en cherchant leur avenir ailleurs pourtant celui-ci serait beaucoup mieux en Afrique que nulle part ailleurs. Il est temps pour les dirigeants et les amis de l’Afrique d’investir dans la jeunesse, car c’est l’avenir qui est hypothéqué. Pour cette année, nous célébrons cette journée de la jeunesse sous le thème «Faire entendre la voix des jeunes contre la corruption en Afrique»; la jeunesse Africaine est l’espoir du continent et peut jouer un rôle clé dans la lutte contre la corruption. Lorsque la corruption se produit, elle affecte de nombreux aspects de la vie quotidienne des personnes. Les initiatives de lutte contre la corruption sont à encourager.

Quand les jeunes tolèrent la corruption, l’avenir du continent est affaibli car la corruption détruit la confiance dans les institutions de tout un continent.

Aujourd’hui, au nom de la Jeunesse Africaine, nous appelons également nos dirigeants à servir d’exemple de la tolérance zéro face à la corruption pour encourager les jeunes à s’opposer à cette pratique. Nos institutions ont la responsabilité de renforcer le leadership des jeunes sur l’ensemble du continent au lieu de les affaiblir, car l’Afrique a besoin d’une jeunesse engagée, compétitive, sans chercher à faire plaisir à nos dirigeants à 100%. Au moment où nous célébrons la jeunesse sur tout le continent africain et dans la diaspora, nous reconnaissons le pouvoir de la jeunesse à contribuer à l’édification d’un monde plus juste et équitable en défendant le changement social, la croissance économique et le développement durable dans tous les domaines de la société africaine. Nous félicitons les jeunes qui luttent contre la corruption à travers l’Afrique et qui font la différence dans nos Etats.

Que vive la jeunesse africaine, que vive l’Afrique,

Je vous remercie.

GH

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top