Société

Journée Mondiale de l’enfant Africain : La Vulgarisation des droits de l’enfant au centre de la célébration

A l’initiative de l’Union africaine, le monde entier le 16 juin de chaque année, la journée de l’enfant africain. C’est en mémoire des enfants (garçons et filles) qui ont été massacrés à Soweto en Afrique du Sud et pour leur courage de manifestants contre le pouvoir de l’apartheid le 16 juin 1976, que l’organisation de l’unité Africaine à l’époque a décidé de reconnaitre cette journée au plan mondial. Cette année, la journée mondiale de l’enfant africain est centré sur le thème, “l’action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant d’abord”.

Cette journée dédiée aux enfants, est une occasion pour les acteurs sociaux œuvrant dans le secteur de la défense des droits de l’enfant d’attire l’attention des autres sur la vie des jeunes africains d’aujourd’hui. Le thème de 2019 rappelle les conséquences physique et psychologique que subissent les enfants lors des conflits armés et la nécessité d’une protection. Ce thème permettra de reconnaître les droits des enfants et honorer leur résilience après les drames qu’ils ont vécus. Cette journée occasionne la mise en lumière de ce que les enfants Africains font pour lutter contre la misère et leurs propositions pour faire appliquer leurs droits.

Mathieu Mputu étudiant en droit à l’université libre de Kinshasa (ULK) revient sur les motivations de l’institution de cette journée. “La journée du 16 juin ou la journée de l’enfant Africain est un événement annuel qui commémore les massacres des enfants de Soweto en Afrique du Sud par le régime de l’apartheid. Et les coalitions de l’action mondiale contre la pauvreté ont choisi cette date pour en faire une journée africaine du bandeau blanc et faire une demande régionale auprès des dirigeants des pays concernés, afin qu’ils agissent immédiatement pour éradiquer la pauvreté extrême qui cause la mort d’un enfant en moyenne”, indique cet étudiant en droit et de poursuivre :“ en cette journée du 16 juin, on devrait beaucoup plus marteler sur le respect du droit de l’enfant comme adopté à l’assemblée générale des nations unies, consacrant une longue évolution juridique faisant passer l’enfant d’objet de droit à un sujet de droit .

“On devrait davantage investir les capitaux dans les enfants d’Afrique pour assurer le développement futur de l’Afrique, investir par exemple dans les infrastructures sanitaires de base, dans l’éducation aussi, et cela ne fera pas que sauver des vies mais ça va aussi améliorer le développement futur du continent Africain, l’union africaine. Les nations unies, par le biais de l’UNICEF, devront beaucoup plus s’impliquer davantage pour que le droit des enfants africains soient respectés, condamner ceux qui exploitent les enfants dans les mines ou dans des groupes armés qui font des enfants, les enfants soldats”, a indiqué pour sa part Timothee Tshimanga

Darwin Mumete / stagiaire UPN

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top