Société

La vie dans nos communes : Boulevard Kimbuta, la prolifération des bars et terrasses inquiètent les promoteurs des écoles

Des jours comme des nuits, Kinshasa la capitale vit au rythme du travail, des spectacles, des concerts, du petit commerce, des grands événements… Les actifs comme les inactifs, tous sortent pour chercher quelque chose à mettre sous la dent et reviennent le soir pour « se reposer » en famille. Existent-ils encore de nos jours des endroits sûrs pour se reposer dans la ville-province de Kinshasa où règne en maitre la culture du bruit ? En effet, selon le constat fait par les reporters de Géopolis Hebdo, le mercredi 22 mai dernier, dans la commune de Ndjili, plus précisément sur le boulevard Kimbuta, construit pour immortaliser le passage de M. André Kimbuta Yango à la tête de la ville de Kinshasa, il est difficile aux élèves fréquentant les écoles voisines aux bars et terrasses, situés le long de cette importante artère du district de la Tshangu de suivre les cours en toute quiétude. Difficile aussi pour les moniteurs d’enseigner sans être interrompus à la fois par les vrombissements des moteurs des véhicules et par la musique à tue-tête jouée par les DJ qui ne sont même pas rappelés à l’ordre par les autorités compétentes.

Ouvertes du matin au soir, ces bars et terrasses prennent des allures d’une compétition à partir de 18heures. C’est en ce moment précis que ces terrasses de fortune font le plein des clients. Elles se rivalisent entre elles et chacune utilise des baffles de grande dimension pour se faire entendre. Profitant de notre passage dans cette municipalité, quelques élèves et enseignants des écoles situées juste à côté de ces « industries du bruit » ont dénoncé ce type de comportement qui dépasse les limites du supportable. Mais qu’en pensent les DJ ?
« Les clients des débits de boissons préfèrent de la musique à tue-tête. Nous sommes obligés de faire leurs volontés », a expliqué un gérant d’une terrasse dans l’anonymat. Et d’ajouter : « Cela va aussi avec la réputation du tronçon Kimbuta. Un tronçon à chaud ».

« Cette prolifération incite les enfants aux mauvaises choses et met en danger leur avenir », a déclaré un parent d’élève rencontré sur le boulevard le plus de Kinshasa.

D’où, il faudrait que les autorités haussent le ton pour mettre fin à ce comportement qui met l’éducation de la jeunesse en péril. Avec l’espoir que leur cri d’alarme n’est pas tombé dans les oreilles des sourds !

Dorcas Kembi (Stagiaire/UNIKIN)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top