Société

La vie dans nos communes : Pénurie d’eau à Kindele, les abonnés de la Régideso ne savent plus à quel saint se vouer !

« L’eau, c’est la vie », disent certains. « Quand il n’y en a pas, c’est la mort », disent d’autres. Depuis trois ans et six mois, l’eau ne jaillit plus des robinets des abonnées de la Régie de distribution d’eau de la République Démocratique du Congo (Régideso), secteur Kindele, dans la commune de Mont-Ngafula. Pour s’approvisionner en eau potable, les habitants de cette partie de la capitale parcourent de nombreux kilomètres à pieds à la recherche de cette denrée rare mais vitale pour leur survie quotidienne. Pour ce faire, il faut avoir des biceps pour descendre de la colline, destination le monastère catholique, situé à plus de 1000 mètres plus bas, où se trouve la seule source d’eau. D’autres habitants, par contre, vont jusqu’à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) ou encore à Mbanza-Lemba pour transporter de l’eau en bidons (5L, 20L et 25L) dont le prix varie entre 100 et 200 Francs congolais. Une véritable activité physique forcée ! Enfants, femmes et jeunes filles enceintes s’abstenir ! Interrogés par les reporters de Géopolis Hebdo, mercredi 22 mai dernier, certains habitants de Kindele se sont demandé s’ils font toujours partie de Kinshasa la capitale.

«Nous nous demandons si les autorités nous ont oubliés et n’entendent pas nos cris d’alarme ? Est-ce qu’ils connaissent le danger que nous courons face à cette triste situation ? Comment pouvons-nous vivre sans l’eau potable dans un pays qui compte plusieurs cours d’eau et l’un des grands fleuves du monde ? », se sont-ils interrogés.

Selon le chef du quartier, M. Zaza Lemba, Kindele fut créé officiellement un certain 7 octobre 2000 sur décision du bourgmestre Emmanuel Masangu Muteba. Mais la cité existe depuis 1968. A ce jour, il compte plus de 10. 000 âmes. Jadis, le quartier était desservi en eau potable de la Régideso mais suite à l’érosion qui a coupé la route de Kimwenza-Mission en deux, le quartier a perdu son tuyau-mère qui l’alimentait en eau potable.

En plus de l’absence d’eau potable, Kindele souffre également des problèmes d’insécurité (phénomène Kuluna), l’inaccessibilité du quartier (la route de Kimwenza mission, la seule voie d’accès au quartier, est coupée en deux et en piteux état sur son tronçon compris entre le triangle Campus UNIKIN et l’arrêt Makaya dit tombeau), l’absence d’un marché, l’absence de terrain de football pour la jeunesse, les érosions. Cette liste n’est pas exhaustive.

Dorianne Okonda (Stagiaire/UNIKIN)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top