Politique

Lamuka : Martin Fayulu, un homme seul ?

Le candidat de Lamuka (Ndlr : ‘’Réveillez-vous’’), qui s’est autoproclamé « seul président élu » de la République Démocratique du Congo doit mener une double bataille, celle de la reconnaissance de « sa victoire » à la présidentielle et celle de maintenir l’unité autour de lui. Les rangs s’éclaircissent autour du président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) et candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre dernier. Ses soutiens semblent s’effriter de l’extérieur comme de l’intérieur du pays. Même au sein des plateformes de Lamuka l’unité autour de celui qui a porté leurs couleurs à la présidentielle, risque de ne plus tenir longtemps.

Pour Martin Fayulu Madidi, cela ne fait aucun doute : « Le peuple Congolais a, dans sa majorité, porté son choix sur sa personne ». L’homme continue à revendiquer sa victoire. Il le dit tout haut et a bénéficié des nombreux soutiens, notamment de la part de ce qu’on appelle la communauté internationale. Seulement voilà, le temps a passé et ladite communauté internationale semble être gagnée par la réalpolitique. Ses membres, un à un, ont pris note ou acte de la désignation de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dit ‘’Fatshi’’ comme président de la RDC. L’Union Africaine (UA), l’Union Européenne (UE), la France, la Belgique, et plusieurs pays Africains pris individuellement se sont rangés derrière la décision de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), puis de la Cour constitutionnelle. Comme si cela ne suffisait pas, certains membres de la plateforme Lamuka, coalition qui a porté Martin Fayulu comme candidat-président, ont pris acte de la désignation, de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi comme président de la République. La plateforme « Alternance pour la République », très Katumbiste, a presque fait allégeance au nouveau pouvoir.

Des rumeurs ont même annoncé un soutien tacite de Jean-Pierre Bemba Gombo à Fatshi. Mais le président du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC) a tôt fait d’apporter un démenti. L’ancien Vice-président de la RDC a certes qualifié ces affirmations de « fallacieuses et erronées » avant d’ajouter, « je n’ai aucunement commenté l’actualité de ces jours en RDC auprès d’aucun média ». Sans plus. Pas un mot sur Fayulu, pas un soutien. Juste un démenti. Du côté de l’autre poids lourds de Lamuka, Moïse Katumbi Chapwe, c’est silence radio depuis la proclamation des résultats de l’élection. Mais de temps en temps l’on a entendu les lieutenants de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga arguer que Félix Tshisekedi n’est pas leur « ennemi ». Ils se disent seulement farouchement opposés au système de Joseph Kabila. Soutien tacite au nouveau pouvoir ? Certains ne sont loin de le penser. Le silence des ténors de la coalition Lamuka intrigue.
Et les militants et sympathisants de Fayulu dans tout ça ? Chez la plupart de ceux qui ont porté le choix sur celui qui est aussi le coordonnateur de la Dynamique de l’Opposition (DO), c’est la frustration. Mais celle-ci se limite juste dans des déclarations dans les médias ou des débats enflammés dans les transports en commun. Pas plus qu’il y a quatre jours, lors de l’installation de la nouvelle Assemblée nationale, Fayulu était certes absent, lui qui a été aussi élu comme député national, mais les autres députés élus sous la bannière de la Dynamique de l’Opposition étaient bien présents à l’hémicycle. Comme s’il y a un besoin de tourner désormais la page élection dans le chef de la grande partie des congolais. Seuls les membres du MLC se montrent encore fermes en revendiquant « la vérité des urnes ».

C’est dans ce contexte que le patron de l’Ecidé s’apprête à organiser un meeting. « Le meeting de vérité », dit-on. Ce rendez-vous qui sera organisé ce samedi 2 février à la place Sainte-Thérèse, dans la commune de Ndjili, à l’Est de Kinshasa, sera peut-être l’ultime test pour le champion de Lamuka. Il ne fait pas de doute que Fayulu, connu pour son opiniâtreté, va continuer son combat. Mais la question, c’est de savoir avec qui le numéro 1 de « l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) va poursuivre sa lutte ? D’ores et déjà, Jean-Claude Vuemba, cadre d’Ensemble pour le Changement et président national du Mouvement du peuple Congolais pour la république (MPCR), annonce qu’il ne sera pas au meeting. Le président du MPCR dit être retenu dans sa province, le Kongo-Central pour d’autres urgences lui en tant que député provincial et candidat gouverneur.

Décidemment, l’on est loin de sortir de l’auberge pour le champion de Lamuka, lequel doit s’atteler à batailler ferme pour resserrer les rangs après une éprouvante bataille des urnes.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top