Politique

Le FCC ratisse large

Le weekend du 02 au 03 novembre derniers n’a pas été de tout repos pour le Front Commun pour le Congo. La plateforme s’est d’abord enrichi des nouvelles adhésions des personnalités et gouverneurs des provinces, lesquels ont fait acte d’adhésion le vendredi dernier à l’Hôtel Pullman de Kinshasa. Le samedi, la coalition a ensuite rendu publique l’équipe de campagne du candidat Ramazani Shadary.

Le Front Commun pour le Congo a mobilisé ses cadres et militants durant deux jours successifs au chapiteau de l’hôtel Pullman. Dans une ambiance électrique, le FCC a dévoilé l’équipe de campagne du candidat-président Emmanuel Ramazani Shadary. Une équipe composée de 48 cellules. Selon cette coalition politique, la composition de l’équipe qui accompagnera Shadary à la campagne a tenu compte de la représentativité de 26 provinces et de 145 territoires que compte la RDC. Cette composition a tenu aussi compte des communautés de base de chaque provinces, les partis et regroupements politiques, les associations de la société civile, le genre et la jeunesse.

 

De la cellule chargée du programme de gouvernement à la cellule de la diplomatie, en passant par la cellule des « Wewa », la cellule chargée des relations avec des partenaires intérieurs, la cellule chargée de la relation avec les confessions religieuses, celle chargée du recrutement et de l’encadrement des témoins, la cellule chargée des fonctionnaires et agents de l’Etat, cellule chargée de l’organisation et la dynamique paysanne, stratégies, planification, finances, logistique, les questions juridiques, la cartographie sociologique et électorale…

Ces questions techniques seront toutes prises en charge. 48 cellules ont été mises en place et au sein desdites cellules, des personnalités, ministres, etc. Au sein de la famille politique dont Joseph Kabila est l’autorité morale, on se félicité de la stratégie mise en place. « Un candidat se doit d’avoir l’essentiel les composantes de la société derrière lui dans une élection à suffrage direct », dit Lambert Mende. Dans les réseaux sociaux, la publication de la structure de l’équipe de campagne du candidat FCC est devenue, quelques heures seulement après qu’elle soit rendue publique, le sujet sur lequel chacun faisait son commentaire.

On a vu dans les réseaux sociaux, une liste qui a fait enfler la polémique parce qu’elle a repris les noms des hommes de l’église, des journalistes, comme faisant partie de telle ou telle cellule de campagne de Ramazani Shadary. Le Front Commun du Congo a vite fait de publier un communiqué lequel rejette les listes qui circulent sur ces réseaux. Selon ce communiqué, ces listes « n’engagent pas la plateforme FCC ». La coalition précise que « les listes authentiques seront publiées » durant la journée d’aujourd’hui.

Les provinces en ligne de mire

Après Kinshasa, le Front Commun pour le Congo présentera Emmanuel Ramazani Shadary aussi dans les provinces. Pour la première étape, le FCC met le cap sur le chef-lieu du Kasaï Oriental. La ville de Mbuji-Mayi va donc accueillir la plateforme et son candidat le mercredi 7 novembre prochain. Cette annonce a été faite vendredi dernier lors de la conférence de presse qui a suivi la cérémonie de nouvelles adhésions. Au cours du face à face avec les professionnels des médias, les membres du Front Commun ont annoncé aussi la présentation le samedi 10 novembre prochain de son programme de gouvernement.

A moins de trois semaines du début de la campagne électorale, la plateforme veut passer à la vitesse supérieure dans ses actions de terrain. Pour le FCC, le meeting du 27 octobre dernier a été un moment décisif qui détermine même la suite des évènements à venir. Devant les caméras et les journalistes, les membres du comité stratégique du FCC ont apporté un triple message de leur autorité morale en rapport avec le rendez-vous populaire dans l’ancien 20 Mai, lequel a été une réussite.

Aux yeux de la hiérarchie du Front Commun, cette mobilisation est « le signe de l’adhésion du peuple à Shadary et au FCC ». La nouvelle coalition croit dur comme fer que la mobilisation du 27 octobre est le prélude de « ce qui va se passer le 23 décembre ». Les membres du Comité stratégique ne font plus mystère de ce qu’ils pensent. Pour, eux, plus de doute, « l’adhésion massive » de fin octobre, a été une « orientation sérieuse », « une indication claire » de « la victoire » à venir de leur « champion ». Dans cette assurance, les cadres de la plateforme ont balayé du revers de la main les récents résultats des sondages de BERCI et GEC lesquels donnent en tête des intentions des votes les candidats de l’opposition. Des sondages qui seraient faits par des personnalités pas neutres et qui nourrissent un sentiment de « vengeance » contre le pouvoir de la RDC, selon Azarias Ruberwa.

Dans un climat pas très détendu entre les autorités de la RDC et une partie des organisations occidentales, le FCC lance un message à la communauté internationale laquelle « demeure un partenaire qui se doit d’être cohérent ». « La communauté internationale ne doit plus jouer le jeu des pyromanes », lance Néhémie Mwilanya. Et les récentes sanctions de l’union européenne ? « Elles sont purement politiques. Elles devront s’effacer avec le temps », assène Azarias Ruberwa.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top