Politique

Législatives nationales et provinciales : Jean Marie Tshizainga convainc les étudiants

C’est dans la soirée du jeudi  13 décembre 2018,  dans le cadre de la campagne électorale, que le candidat numéro 6 à la députation nationale et 4 aux provinciales dans la ville de Kolwezi, que Jean Marie Tshizainga Sanama, accompagné de son équipe de campagne, a fait face, cette fois-ci, à la crème intellectuelle de différentes universités de la ville de cette ville devenue la capitale mondiale du cobalt, dans le but de leur faire comprendre son message de campagne basé notamment sur le  développement social fondé sur son expérience professionnelle. La salle Herais, dans la commune de  Manika, avait servi de cadre à cette rencontre.

 Apres la pluie vient le beau temps dit-on, les étudiants étaient venus écouter le message du candidat numéro 4 aux législatives nationales et numéro 6 aux provinciales, dans  une salle pleine à craquer et dans le sens de montrer leurs attachements à Jean Marie Tshizainga qui se veut utile de le représenter au parlement pour le changement de la  vie sociale dans la ville de Kolwezi en particulier et au Lualaba en générale.

Prenant la parole sous les applaudissements des étudiants, Tshizainga Sanama a expliqué aux universitaires son bilan depuis qu’il est à la tête du Ministère des Mines de province du Lualaba.

Il fait savoir que, depuis l’avènement de cette jeune province qui existe il y a deux ans, il y a eu  beaucoup de choses qui ont marché et ceux qui n’ont pas marché.

” Peu avant nous, il y a eu des gens qui nous ont précédé, dans cette ville qui était un district presque, mais il faut reconnaitre notre apport dans cette jeune province. Mais nous pensons encore faire mieux pour le bien être de notre population”, a souligné JM Tshizainga candidat député.

Poursuivant son speech, devant la crème intellectuelle du Lualaba, il fait entendre que: « Nous voulons demeurer à vous servir, c’est pourquoi, nous venons vous demander votre suffrage afin de porter vos doléances au niveau de l’assemblé nationale et provinciale pour trouver la solution le plus vite que possible», a-t-il dit.

Candidat aux deux législatives qui se dérouleront le 23 décembre demande aux étudiants de faire aussi le bilan à leur tour, car il se dit convaincu d’avoir réalisé les progrès dans cette partie du pays. « Nous avons fourni beaucoup d’efforts pour l’artisanat minier afin de créer une classe moyenne au Lualaba malgré que la classe moyenne n’a pas marché. Mais nous avons réuni et mis tous les paramètres en place pour  réunir les creuseurs en coopérative afin qu’ils se retrouvent bien. C’est nous qui avons plaidé pour leurs cas à Kinshasa au niveau du Gouvernement central”, a-t-il souligné.

Ancien vice-président de Lupopo, le sport pour lui est dans le sang. Il a fait entendre aux étudiants que, pour l’épanouissement de la jeunesse et son divertissement, il a créé  l’équipe de Foot  “Blessin” pour amener cette jeunesse a s’épanouir normalement.

Apres cela il a eu à se présenter devant les étudiants :

Je suis votre fils, je suis ancien élève de l’école primaire Saint Luc et J’ai poursuivis mes études  aux humanités ici à l’Athénée Hewa Bora, je fus un ancien agent de la Gécamines chargé du recrutement. comme nous avons étudié, c’est pour  pourquoi nous revenons avec notre expertise pour vous aider vous nos frères, sœurs et enfants qui sont ici à Kolwezi et surtout vous les étudiants futures cadres de ce pays.

 

Après son allocution,  des questions lui ont été posées par les étudiants, basées beaucoup plus sur la situation sociale et les mécanismes de délocalisation des habitants de Kasulo qui ne sont pas satisfaits et qui pleurent jusqu’à ces jours. Une autre question des  futures cadres du pays était de demander au candidat  aux  deux législatives JM Tshizainga, de prendre à cœur leur situation quand ils finiront leurs études afin d’être embauché facilement, car ils font souvent face à l’exigence de 5 ans d’expérience. Une autre préoccupation était liée au changement de la vie sociale des kolweziens. « Parce qu’on arrive pas à comprendre. La ville est tellement riche baptisée récemment capitale mondiale du Cobalt mais la population est pauvre », indiquent les étudiants. Ils ont aussi plaidé pour la revue à la baisse de leurs frais académiques.

Concernant la question de la délocalisation des habitants de Kasulo, Le candidat député national numéro 4 et provincial numéro 6 a répondu en ces termes: «j’aimerais vous faire comprendre que, le problème de la délocalisation des habitants de Kasulo avait commencé avant nous, c’était en 2010. Il y a eu des processus de délocalisation des gens avec ceux  qui n’ont pas abouti. Nous, nous avons réussi à le faire parce qu’il fallait délocaliser les gens, compte tenu des morts qui a eu dans des parcelles où les gens creusaient pour avoir le cobalt. Nous sommes venus gérer les vivants et non les morts », a-t-il déclaré.

Pourquoi nous avons délocalisé, parce qu’au niveau international, une ONG de l’Occident avait publié un rapport concernant la situation de Kasulo, qui avait classé Kasulo dans la zone rouge vu les personnes qui mouraient dans cette exploitation litigieuse. Il fallait trouver une solution au plus vite que possible, parce on était déjà visé par l’embargo et la ça aller donner un caractère moins crédible et boycott à notre cobalt, a indiqué JM Tshizainga et de poursuivre, « Raison pour laquelle, nous avons cherché une entreprise pour le financement de la délocalisation de ces habitants, pour essayer de faire bien les choses afin de permettre une bonne exploitation artisanale. Et CDM avait accepté de financer avec les  moyens qu’elle avait. Donc n’ayez pas peur, tous ceux qui sont inquiets pour cette situation de délocalisation, nous avons demandé aux personnes de constituer un groupe pour que nous puissions trouver la solution ».

Quant aux questions liées à l’expérience de 5 ans pour les étudiants qui viennent de finir les études pour être engagé dans des entreprises minières. Et aussi les préoccupations liées à l’amélioration de conditions de la vie sociale des Lualabais et la baisse de frais académique, Jean Marie Tshizainga a tout simplement rassuré ses interlocuteurs qu’il va se battre pour améliorer toutes les conditions une fois qu’il est élu.

Le Numéro 4 à la députation nationale et 6 à la provinciale a fait savoir qu’il connait bien les problèmes des lualabais et lualabaises étant natif du coin.

Pour clore son speech, il a répété avec les étudiants de différentes  facultés des universités, les deux numéros de ses candidatures notamment aux législatives nationales et provinciales et toute la crème intellectuelle venue l’écouter  a retenu les deux numéros, il s’agit du numéro 4 députation nationale et 6 députation provinciale.

Interrogé pour la circonstance, Rodriguez Katshung, étudiant en 2ème licence Géomines a fait savoir, que lui va voter pour les deux numéros de Jean Mari Tshizainga qu’il les a convaincus à travers son message.

En bon père de famille et soucieux de promouvoir les jeunes, Jean marie Tshizainga Sanama, s’est séparé fructueusement avec les étudiants Kolweziens venus l’écouter. C’était aussi sous l’agrémentation et le divertissement de l’artiste comédien de la place Musululu.

Rappelons, que peu avant ici, le candidat de l’émergence  était  à la cité Manika malgré la pluie qui ravage Kolwezi tous les jours, pour rencontrer sa base. Cela dans le souci de le sensibiliser encore d’avantage pour le choix porté sur lui.

Blandine Bampala

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top