Politique

LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES ET D’OPINION : Félix Tshisekedi honore sa parole

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a pris mercredi 13 mars 2019, une série de mesures de grâce en faveur des prisonniers politiques et d’opinion repartis sur l’ensemble du territoire national. Les ordonnances présidentielles annonçant ces mesures ont été lues dans la soirée sur les antennes de la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC). Parmi les bénéficiaires, on cite notamment l’opposant Franck Djongo, l’avocat Firmin Yangami et 700 autres répartis sur l’ensemble du pays. Pour le cas Eugène Diomi Ndongala, le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat a rassuré qu’’il sera lui aussi libéré. Le Président Félix Tshisekedi vient ainsi de tenir sa promesse et déjoue tous les pronostics de personnes animées de mauvaise foi.

A en croire Vital Kamerhe, le cas de Diomi Ndongala a déjà été vidé, on attend que le retour du ministre d’Etat en charge de la justice en déplacement pour la signature d’un arrêté annonçant sa libération conditionnelle. Les ordonnances du Président de la République indiquent également que toutes les personnes arrêtées entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2018 dans le cadre des manifestations pacifiques préélectorales seront libérées. Les familles dont les membres ont été interpellés durant cette période sont appelés à se signaler.

En réaction à ces mesures, Maitre Firmin Yangambi a dit toute sa gratitude au Chef de l’Etat. « J’ai un mot pour le Président investi Mr Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Je le lui rendrai de vive voix à temps opportun. En attendant, merci beaucoup au président de la RDC. Vive la cause commune de la RDC », a déclaré ce condamné à mort par la Cour militaire de Kinshasa/Gombe pour détention illégale d’armes de guerre et tentative d’organisation d’un mouvement insurrectionnel, aujourd’hui bénéficiaire de la grâce présidentielle.
Pour rappel, cet avocat membre du Conseil de l’ordre du Barreau de Kisangani et président de l’ONG d’appui aux victimes de la guerre « Paix sur terre » a été d’abord gardé au secret par les services secrets de l’ancien président Joseph Kabila, peu avant le transfèrement de son dossier au parquet puis condamnation le 3 mars 2010.
Le président du Mouvement Lumumbiste Progressiste préfère lui rendre publique sa déclaration dans quelques heures. Mais déjà, il estime que l’acte posé par le président Félix Tshisekedi, avec qui ils ont combattu le bon combat aux côtés de son père, le feu Etienne Tshisekedi, c’est un acte salutaire. Aux avocats de Franck Diongo d’ajouter : « les voies de Dieu sont insondables. Franck Diongo libéré après deux ans et trois mois de prison ferme ».
Arrêté le 19 décembre 2016, date constitutionnellement prévue pour l’organisation de l’élection présidentielle en République Démocratique du Congo, Franck Diongo a été condamné à cinq ans de prison ferme pour avoir séquestré et exercé des actes de tortures sur les éléments de la garde républicaine de l’Ex. Président Joseph Kabila en sa résidence située dans  la partie Ouest de la capitale.
Notons par ailleurs que le Chef de l’Etat n’a pas seulement pris une série de mesures de grâce en faveur des prisonniers politiques et d’opinion, mais il a aussi frappé. Toujours sur les antennes de la télévision nationale, il a été annoncé la suspension du ministre des affaires foncières Lumeya Dhu Maleghi pour faute grave, violation flagrante de la loi. Le Premier ministre a été instruit d’exécuter cette mesure et de prendre toutes les dispositions nécessaires pour l’ouverture d’une procédure judiciaire contre le ministre concerné pour insubordination.

En outre, le N°1 de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication (ARPTC) a été suspendu suite à des indices sérieux de megestion à sa charge et l’indiscipline. Le Directeur Général de la Société Congolaise des Transport et Ports (SCTP) et son adjoint sont également pointés du doigt. Pour ce cas, le Premier ministre a été instruit afin d’intimer l’ordre à la ministre du portefeuille de suspendre ces deux personnalités. Selon Vital Kamerhe, un audit sera mené à la SCTP suite à des allégations de megestion.

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top