Politique

LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES : Fiyou Ndondoboni se dit satisfait

Des réactions fusent de partout après l’annonce des mesures de grâce présidentielle prises par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi. Au parti orange, la satisfaction est totale. Son président national Fiyou Ndondoboni qui s’est confié à la Rédaction de Géopolis hebdo estime que ces mesures de grâce reflètent la volonté ferme du nouveau président de tout mettre en œuvre pour instaurer un Etat de droit.

«C’est une satisfaction et la première dimension de cette satisfaction c’est l’accomplissement de la promesse du Chef de l’Etat. Il a promis qu’il allait, dans les dix jours, prendre des mesures de grâce concernant la libération des prisonniers politiques. Donc le Chef de l’Etat a fait cette promesse, il l’a honorée, et voilà aujourd’hui c’est chose faite », a déclaré Fiyou Ndondoboni.
Le Président national du parti Orange souligne par ailleurs que ces mesures de grâce qui s’inscrivent dans le cadre de la décrispation de l’espace politique consacré dans l’accord de la Saint-sylvestre n’ont jamais été mises en œuvre par l’ancien régime. « Depuis 2016, à l’issue de la signature de l’accord de la saint-sylvestre, il y a eu cette demande de la libération des prisonniers politiques, il n’y avait pas eu d’échos favorables. Aujourd’hui, pour nous, c’est une satisfaction, nous encourageons les amis qui sont sortis de la prison de poursuivre leur lutte d’une manière démocratique pour que nous puissions tous ensemble vivre et expérimenter la joie de la démocratie », a renchéri Fiyou Ndondoboni.

Au sujet de la suspension du ministre et des mandataires publics

Concernant la suspension du Ministre des affaires foncières Lumeya Dhu Maleghi, et des autres mandataires publics, le Président du Parti orange se dit également satisfait et salue cette importante décision du Chef de l’Etat qui vient réellement contribuer à la lutte contre l’impunité. « C’est un message fort que le Chef de l’Etat a lancé pour dire que d’abord que c’est lui le Chef, le N°1 de la République, il a l’obligation de discipliner et de montrer une nouvelle façon de faire les choses, créer une rupture avec la mauvaise façon de procéder du passer.
C’est pour envoyer également un message à ceux qui pensent qu’ils peuvent faire le rapport à une autre personne outre que lui. Ils devraient comprendre que c’est lui le Chef », souligne Fiyou Ndondoboni.
Le Président du Parti orange conclut en disant que « Chacun doit comprendre que quiconque irait dans la voie contraire que celle que la République est en train de tracer, il va rencontrer la rigueur de la loi. Parce qu’il faudra que la discipline reprenne et que tout le monde puisse trouver au-dessus de lui, la loi ».

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top