Politique

Lutte contre la maladie à virus Ebola : Enfin, la MONUSCO s’implique

Le chef de département médical de la Mission des Nations Unies pour la stabilité de la République Démocratique du Congo (MONUSCO), Dr Jean-Luc, vient de déclarer l’implication du département médical de son agence dans le mécanisme de surveillance de la maladie à virus Ebola dans la province du Sud Kivu. Le Dr Jean-Luc a, dans une déclaration faite à la MONUSCO, rassuré que toutes les dispositions logistiques sont déjà en place pour intervenir aux côtés des autres secteurs étatiques et non étatiques concernés par les activités de surveillance et de riposte contre cette maladie.

Le ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga pour la couverture maximale de points d’entrées

Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, a déclaré que tous les points d’entrée de surveillance épidémiologique de la maladie à virus Ebola soient couverts. Il l’a dit jeudi 09 août 2018 à la réunion du comité national de coordination de lutte contre la maladie à virus Ebola, où il a été signalé que 15 points de contrôle sur les trente-deux existants dans l’axe Kasindi, Beni et Butembo, soit 47%, sont fonctionnels depuis le 03 août 2018 et qu’en date du 08 août 2018 dix mille neuf cents huit (10978) voyageurs ont été sreenés et deux cents quatre-vingt (280) moyens de transport ont été décontaminés.

Au total, depuis le début de contrôle au niveau de ces points d’entrée, trente-trois mille trois cents (33.300) voyageurs ont été screenés et deux cents mille trois cents trente-deux (2.332) moyens de transport ont été décontaminés. Le ministre de la Santé a annoncé le début de la vaccination contre la maladie à virus Ebola vendredi à Beni et l’arrivée prochaine des laboratoires mobiles à Beni et à Mangina. Au sujet de la vaccination, il a été annoncé au cours du CNC l’arrivée des coordonnateurs guinéens à Kinshasa et qui seront déployés le 10 août prochain. Au 1er jour de la vaccination, onze personnes de 1ère ligne ont été vacciné, notamment dix hommes et une femme. Le Dr Oly Ilunga a également annoncé la gratuité des soins dans jours à venir dans les zones touchées du Nord-Kivu par le Projet de développement de soins de santé (PDSS). Selon le ministre de la Santé, cette gratuité aidera à améliorer la réduction des mouvements de la population.

En date du 08 août 2018, la province du Nord-Kivu a notifié cinquante-quatre (54) cas suspects, dont trente (30) à Mabalako, vingt-deux (22) à Beni et deux (2) à Goma. Depuis le début de l’épidémie, cette province a enregistré quarante-quatre cas, dont dix-sept cas confirmés et vingt-sept probables et trente-sept décès, dont dix des cas confirmés et vingt-sept de cas probables.

GH/ACP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top