Société

Lutte contre la violence faite à la femme : Les 16 jours d’activisme célébrés avec succès à l’IFASIC

A l’occasion de 16 jours d’activisme de lutte contre la violence faite à la femme institués par les Nations Unies(ONU) ayant pour thème : « Femme engagée, relève du future », l’institut facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), par le biais de la coordination estudiantine, s’est saisis de ce programme pour organiser plusieurs conférences-débat avec des femmes en invitant des intervenantes extérieures qui vont tour à tour partager leurs expériences avec les étudiantes, en rapport avec le thème choisis par ladite organisation et au compte de l’IFASIC. Celle-ci est la première journée dans leur calendrier et ces 16 jours seront clôturés le lundi 10 décembre.

Deux intervenantes extérieures invitées par les organisateurs ont eu à partager leurs expériences de la vie pratique ainsi qu’académique. Il s’agit bien donc du ministre honoraire de droits humains Marie-Madelaine Kalala et l’honorable Colette Tshomba dans sa casquette de scientifique entant qu’assistante au sein de l’institut facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication. Prenant la parole, le ministre honoraire partage aux jeunes son expérience académique, comment est-ce qu’elle a négligé les études en classe de recrutement à Louvain (Première année de graduat), cela a causé son échec en fin d’année ; elle prit conscience, elle s’est décidée de ne plus prendre à la légère les études. Depuis ce jour, elle n’eut plus connu d’échec jusqu’à ce qu’elle termine son cursus académique. Tel a été le contenu du message de Marie-Madeleine Kalala. Prenant la parole à son tour, l’honorable Colette Tshomba, dans sa casquette de scientifique, a exhorté les jeunes à considérer les études et de les prendre au sérieux, afin d’être utile dans la société ainsi que dans le mariage, car pour elle, la femme doit se donner l’importance elle-même dans le foyer en ayant aussi un travail qui va lui permettre à s’épanouir. Après cela, il y a eu le jeu de questions et réponses entre les oratrices et les étudiantes. Juste après la conférence, le coordonnateur des étudiants a répondu aux questions du reporter de Géopolishebdo en rapport avec l’organisation de ladite conférence.

« L’intérêt que nous tirons de cette conférence, c’est de sensibiliser la jeune fille à se prendre en charge, à être consciente ; surtout l’objectif est de lutter contre le harcèlement sexuel dans le milieu Universitaire et à sensibiliser les jeunes étudiantes à dénoncer ce mal lors qu’elles sont victimes pour que petit à petit on arrive à éradiquer ce phénomène qui détruit l’image de l’université», a déclaré Emmanuel Luyatu, coordonnateur des étudiants de l’institut Facultaire des Science de l’Information et de la Communication.

Après cela, est intervenue la prise de photos de familles avec des orateurs du jour ainsi que quelques étudiants participants.

Joël Bolongo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top