Economie

« Manque de transparence » à la GECAMINES : Jacques Kamenga : « Les accusations de l’ASADHO sont absolument infondées…»

La Générale des carrières et des mines (GECAMINES SA, Société anonyme unipersonnelle avec Conseil d’Administration) est, une nouvelle fois, gravement mise en cause par une organisation non gouvernementale dans une nouvelle affaire. Il s’agit du ‘’manque de transparence dans la gestion des avances sur fiscalité’’. Pour couper court à toutes ces accusations sans preuves, la Haute Direction de l’ex poumon de l’économie congolaise a adressé une correspondance au garant de la Nation afin d’apporter des éléments de réponses.

En effet, par sa lettre n° 039/ASADHO/CE/JCK/FD/2019 datée du 03 mai 2019, l’Association africaine des Droits de l’homme (ASADHO) a dénoncé auprès du cabinet du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, un ‘’manque de transparence’’ concernant certaines opérations effectuées par la GECAMINES SA et relatives aux avances sur fiscalité. Du côté du boulevard Kamanyola, dans la commune de Lubumbashi, située au cœur du chef-lieu de la province du Haut-Katanga, la réaction de la Direction Générale ne se fait pas attendre.
« Ces accusations sont absolument infondées et nous les réfutons point par point », a déclaré M. Jacques Kamenga Tshimuanga, Directeur Général ai de la GCM, dans une correspondance adressée le 07 juin dernier (Ndlr : Réf. : 680/DG/19) à cette organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme.

De manière générale, le principal reproche fait à la GECAMINES est de « collecter et d’affecter ses revenus financiers dans une opacité totale ».

Il sied de rappeler que pour répondre à toute une série d’allégations mensongères colportées par des ONG internationales et malheureusement reprises en l’état par des ONG congolaises, la GECAMINES avait été obligée en son temps de publier un rapport complet sur le sujet intitulé ‘’ La vérité sur les mensonges des ONG en République Démocratique du Congo », qui abordait notamment le point de la transparence des opérations de la GECAMINES.

« La GECAMINES observe que les informations contenues dans ledit rapport ont suscité et suscitent de nouvelles interrogations et interpellations auxquelles elle a décidé de répondre », a fait savoir Jacques Kamenga. Avant d’ajouter : « Que certaines questions qui lui sont adressées comme relevant de sa compétence, ne le sont pas ».

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top