Politique

Meeting Lamuka : Martin Fayulu appelle à une « résistance pacifique »

C’était un meeting dit de « vérité », un meeting considéré comme un test grandeur nature pour Martin Fayulu après des atermoiements dans certaines formations de la plateforme Lamuka. Ce meeting a été réussi du point de vue de l’affluence populaire. Fidèle à sa réputation, le coordonnateur de la Dynamique de l’Opposition a tenu un discours ferme samedi place Sainte-Thérèse. Pendant plus d’une heure d’harangue, le candidat de Lamuka, donné deuxième par les résultats officiels derrière Félix Tshisekedi, a contesté cet ordre d’arrivée et se considère comme « le président élu ».

    

Attendu par une foule chauffée à blanc sur la place Sainte-Thérèse, Martin Fayulu est arrivé à 15 heures, juché sur une 4X4, casquette vissée sur la tête et manches de la chemise retroussées, escorté des militants et de ses proches soutiens comme le rappeur Lexxus Légal. Nous sommes le samedi 2 février, au lendemain de la commémoration de l’an deux de la disparition d’Etienne Tshisekedi. Dès sa prise de parole, Fayulu rend hommage au fondateur de l’UDPS. Le candidat malheureux à la présidentielle a débuté son discours en présentant les différents membres de la coalition Lamuka : Parmi les plus connus, on pouvait voir Pierre Lumbi, Fidèle Babala et Jean-Pierre Lisanga Bonganga. Ces trois personnalités ont représenté respectivement Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Jean-Philibert Mabaya. Absents aussi de la manifestation, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu se sont fait représentés.

Devant un public qui a été tenté par des slogans à caractère tribal, Martin Fayulu a tôt fait de recadrer ses militants, les enjoignant à bannir le tribalisme et la violence. « Attention aux démons de la division et du tribalisme » leur a-t-il lancé. Celui qui était le candidat numéro 4 à la présidentielle, a néanmoins invité ses partisans à faire preuve de « résistance pacifique » face à ce qu’il qualifie de hold-up électoral. Le président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement affirme vouloir se rendre dans toutes les provinces pour amener le peuple à ne pas se laisser « voler sa victoire ». A la « communauté internationale », le champion de Lamuka exhorte de ne pas reconnaitre le pouvoir en place en même temps qu’il a demandé à la même « communauté internationale de respecter la souveraineté de la RDC » en prenant en compte « le choix du peuple ». Martin Fayulu affirme avoir adressé une lettre à l’Union Africaine pour que l’organisation continentale ne reconnaisse pas les institutions en place.

Le champion de Lamuka rejette « la main tendue » de Félix Tshisekedi et appelle ses partisans à résister pacifiquement en vue, dit-il de rétablir la « vérité des urnes ». Dans une ambiance électrique où des baffles crachaient des décibels, le président de l’Ecidé qui s’est montré particulièrement détendu au milieu de la manifestation, a exhibé quelques pas de danses au plus grand plaisir de l’assistance.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top