Société

Nord-Kivu : Les affrontements entre groupes armés à Masisi paralysent les activités scolaires

Un mouvement massif des populations des groupements Nyamaboko 1 et 2 fuyant les affrontements de la semaine dernière entre les groupes armés Nyatura/Delta et le NDC/Renové Ndime Ndime, s’observe dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu. Des centaines de ménages se retrouvent dans la rue. Emile Muhombo, le responsable de l’Association de réhabilitation pour le développement des activités environnementales et communautaires (Arda) qui revenait jeudi de la zone, parle d’environ huit villages vidés de leurs habitants.

Les déplacés sont estimés à plus de 800 personnes et ils se sont orientés vers les villages Kishe, Kibahemula, Rutoboko, Mahanga et Humura où ils ont trouvé refuge. De nombreux ménages passent la nuit à la belle étoile, tandis que d’autres sont dans des familles d’accueil à Waloa-Yungu, Kimua et Languira dans le territoire de Walikale. « Environ 500 élèves sont victimes. Ils viennent de rater les examens annuels. Les activités scolaires sont totalement paralysées. Mais il y a aussi deux centres de santé pillés : le centre de santé de Ngomashi et le centre de santé de Kazinga », explique Emile Muhombo.

Arda demande au gouvernement de renforcer les positions des Forces Armées de la Réublique Démocratique du Congo (FARDC) dans la zone afin d’assurer la protection des civils et des humanitaires et d’assister ces populations vulnérables.

Dans la ville de Bunia, la situation est tendue depuis ce jeudi matin et les activités sont aussi paralysées.

Plusieurs jeunes Herma venus de la localité périphérique de Shari sont descendus dans la rue pour manifester leur colère. Des altercations avec d’autres jeunes du sous-quartier Yambi-Yaya ont été évitées grâce à l’intervention de la police, qui a renforcé ses effectifs dans plusieurs coins de la ville. Ce mouvement spontané a fait que les rues se vident. Boutiques, magasins, les petits commerces et marché central sont restés aussi fermés. Toutes les activités sont restées à l’arrêt. Même les banques, les stations-services et les societés de téléphonie cellulaire n’ont pas ouvert, rapporte la Radio Okapi.

Betty Masamungwa

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top