Société

ORDRE PUBLIC ET RESPECT DE L’AGENDA ACADÉMIQUE : Le site universitaire, un lieu de négoce ?

De plus en plus, il s’observe sur les différents sites universitaires, une pratique parallèle à la mission officielle dévolue aux institutions de formation supérieures et universitaires. Le constat fait par l’équipe de Géopolis dans quelques universités et instituts supérieurs de Kinshasa révèlent que plusieurs activités commerciales sont entreprises non seulement par des tierces personnes, mais de plus en plus par les étudiants. Ces activités, selon les personnes commises à la sécurisation des sites universitaires, sont prohibées, car elles portent atteinte à la salubrité publique. A l’Ifasic par exemple, il est fait état de certains étudiants qui associent aux études, leurs petits commerces.

Cherchant à savoir comment les étudiants arrivent à concilier l’agenda académique et ces petites activités commerciales, Géopolis a approché quelques étudiants qui n’ont pas hésité d’expliquer comment cela se passe. Séphora Tshiamala, étudiante de G3 à l’IFASIC, parlent de son expérience en cette matière. “J’ai commencé à entreprendre mes activités depuis G2, je suis vendeuse de samoussa et j’ai une clientèle énorme. Généralement, ici à l’ifasic, nous n’avons pas de pause, pour vider ma marchandise, je suis sensée venir avant le début de cours soit à douze heures et ce sont les premiers étudiants soit ceux qui viennent à temps qui bénéficient de mes services. Mais à part l’heure d’arrivée, je me mets toujours dans un coin où je peux être perçue par mes clients mais ça doit se faire d’une manière discrète pour permettre à ce que je vende pendant le déroulement du cours sans pourtant déranger l’enseignant”, a-t-elle témoigné et d’ajouter: “Je fais aussi la ronde de l’auditoire lorsque le second professeur tarde à venir, j’en profite pour vider mon stock. il est vrai que malgré cette technique de commerce que j’utilise, il y’a plusieurs difficultés que je rencontre entre autre les attaques de clients et puis si je viens en retard. L’étudiante avoue néanmoins que ces activités commerciales n’affectent en rien ses études
Signalons par ailleurs que le commerce au sein de l’ifasic n’est pas seulement l’œuvre des étudiants mais aussi d’autres acteurs qui ne sont pas étudiants. “Il faut avoir de la rapidité et une clientèle abondante pour mieux vendre, affirme Patrick, un vendeur des cakes. Les étudiants n’ayant pas de pause préétablie par les autorités académiques, nous profitons de vendre pendant qu’il n’y a pas cours et c’est au minimum cinq minutes. Les étudiants qui traînent dans les restaurants soit ils fuient les cours ou viennent manger rapidement pour regagner l’auditoire”.

Indiquons que ces activités commerciales inquiètent d’autres étudiants qui estime que cela gâchent le déroulement normal des cours. “L’université n’est pas un centre commercial “, se plaint Marina Manguana, une étudiante en G3B, à l’IFASIC

Signalons également qu’il n’y a pas que des étudiants qui se plaignent de cette situation mais aussi les chargés de sécurité et d’assainissement de l’IFASIC. Selon eux, les activités commerciales au sein de l’établissement entraînent de déchets qui parfois laissent les auditoires dans un état insalubre. Un des commandants de la police universitaire atteste aussi que même les autorités académiques sont mécontentes de cette situation. Pour ce qui est des autres vendeurs aux alentours de l’institution (IFASIC), cet agent de sécurité dit tout mettre en œuvre pour les empêcher d’approcher des bâtiments de l’université. L’homme mangera à la sueur de son front dit- on, Cependant, il revient aux marchands de veiller à ce que leurs activités ne puissent troubler l’ordre établi par les autorités académiques.

Julia Yondo Pemba (Stagiaire de l’IFASIC)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top