Economie

PERENCO REP, le dispositif ‘’NUADA’’ porte déjà des fruits : Plus de 5,4 millions de barils de pétrole produits en huit mois

L’objectif après la stabilité du cadre macroéconomique, c’est « diversifier l’économie congolaise ». Le verbe semble familier mais comment y arriver ? Dans le secteur des hydrocarbures, l’on déplore la faible production des entreprises pétrolières opérant en République Démocratiques du Congo qui comptent pourtant, plusieurs réserves pétrolières notamment dans la zone côtière (au Sud), le Graben Albertine (un peu plus à l’Est du pays dans la région des Grands lacs africains) et dernièrement, dans la cuvette centrale. La production de la RDC se situe entre 30 à 35 000 barils par jour. Or, il existe d’immenses possibilités de développer des gisements à l’intérieur du pays. « On va accélérer l’octroi des permis d’exploration et d’ici deux (2), trois (3) ou quatre (4) ans, le permis d’exploitation et bien entendu, le permis d’exportation ». Décision prise le 26 janvier 2018 par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, en marge d’une conférence de presse rarissime au palais présidentiel. Aujourd’hui, cette mesure porte déjà des fruits. Plus de 5,4 millions de barils de pétrole ont été produits en RDC entre janvier et août 2018. C’est ce qu’indiquent les statistiques de la Direction de la recherche et des statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC).

D’après la même source, la répartition de cette production se présente de la manière suivante : 673 776 barils en janvier, 626 454 barils en février, 688 859 barils en mars, 693 602 barils en avril, 628 039 barils en juin, 703 384 barils en juillet et 681 749 barils en août. Sans oublier que la plus grande production est intervenue au mois de mai avec plus au moins 720 119 barils.
Cependant, l’exécution du budget 2018, en termes des recettes pétrolières, la direction de la recherche et des statistiques l’a évaluée à 10 678 387 USD en janvier, 7 432 384 USD en février, 2 742 879 USD en mars, 6 606 210 USD en d’avril, 139 278 USD en mai, 5 249 016 USD en juin, 2 913 890 USD en de juillet et 10 552 255 USD en août.

En mai dernier, rappelle-t-on, le directeur général du groupe PERENCO REP Sarl, Alain Broche, avait annoncé que sa société allait connaitre une augmentation de 20% de sa production, comparativement à 2017. Il espérait atteindre 30 000 barils d’ici la fin de l’année.

Ainsi, pour réaliser ce défi, il fallait doter la société des éléments logistiques très importants constitués des hélicoptères. Mais aussi des bateaux et un terminal pétrolier capable de stocker un million de barils, avait-il précisé.

Ce success-story a été rendu possible grâce au dispositif ‘’NUADA’’, acquis juste après la conclusion de l’accord entre la RDC et PERENCO REP renouvelant les activités de cette dernière dans la zone côtière.

Pour la petite histoire, NUADA est un appareil de forage des réservoirs pouvant se trouver jusqu’à 10 Km de profondeur dont le nom est tiré du symbole Norvégien représentant une fleur de couleur argentée. C’est aussi un appareil quasi unique capable de venir travailler dans les eaux très peu profondes. Il a permis à PERENCO REP de remonter la production de ses champs, de 5000 barils par jour, ce qui représente 2 millions de barils supplémentaires pour 2018.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top