Politique

Police judiciaire : Martin Fayulu toujours en attente d’une nouvelle invitation

L’ancien candidat président de la République Démocratique du Congo, l’opposant Martin Fayulu Madidi a réuni ses militants en début de semaine pour faire le point de la situation politique dans le pays. L’un des Chefs de file de la coalition Lamuka (Ndlr : réveillez-vous) est particulièrement revenu sur la plainte déposé contre lui par Jean-Claude Lufuluabo pour des soupçons d’incitation à la haine ethnique, pillage, atteinte aux droits garantis. Invité dans un premier temps par la police judiciaire pour être auditionné, Martin Fayulu a vu son invitation être gelée. Offusqué, l’homme avait menacé de se présenter malgré tout au bureau de la police avant de se rétracter, contraint certainement par les forces de l’ordre déployées à grand nombre aux alentours de son hôtel qui fait office de sa résidence. Devant ses partisans, l’opposant a promis de communiquer sur la prochaine invitation promise par la police judiciaire.

Tôt le matin, la résidence du principal opposant au régime de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a été prise d’assaut par plusieurs partisans de la plateforme électorale, Lamuka dont Martin Fayulu Madidi avait été le candidat commun à la dernière élection présidentielle du 30 décembre 2018. Une présence dans cette résidence située au cœur de la capitale congolais qui a poussé les autorités à renforcer la « sécurité » autour de l’hôtel. Après d’âpres pourparlers entre les avocats de Fayulu Madidi et les responsables de la police, un compromis a été trouvé sur une nouvelle invitation à communiquer à l’accusé dans les prochains jours. « La police judicaire qui nous a invité aujourd’hui le 06 mai 2019 est revenue sur son invitation, rapportant notre audition à une date ultérieure », fait savoir l’opposant à ses militants présents dans la cour de la résidence avant de révéler : « nous avons demandé à nos avocats de suivre ce dossier et de prendre toutes les dispositions utiles y relatives.»

Réconforté par la présence, plus ou moins importante de ses sympathisants, Martin Fayulu leur a demandé de renforcer la vigilance quant à l’évolution de la situation. « Nous félicitons tous les compatriotes qui se sont mobilisés derrière leur président élu pour montrer au monde entier que les congolais ne laisseront pas passer la forfaiture et le vol de leur souveraineté. La volonté du peuple doit donc d’être respectée », prévient l’opposant.

Lors de cette journée de forte agitation, Martin Fayulu affirme avoir enregistré des arrestations de ses quelques militants. « Nous déplorons et condamnons le comportement de la police et de l’armée qui ont procédé aux arrestations arbitraires et au passage à tabac des paisibles citoyens, preuve manifeste que le droit de manifester n’est toujours pas garanti en RDC… », estime l’ancien candidat président de la République avant d’exiger la libération des personnes arrêtés. « Maintenez la flamme allumée », a-t-il exhorté ses militants avant de promettre : « Aussitôt que nous recevons une nouvelle invitation de la police ou de n’importe quelle autre instance judiciaire instrumentalisée, nous vous le dirons pour que vous puissiez nous accompagner », a-t-il conclu.

José-Junior Owawa

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top