Economie

PRODUCTION DES EXPLOSIFS A CHARGE CIVILE : L’usine de SICODEX à Likasi déjà opérationnelle

Grâce au financement de la firme chinoise « Auxin Holding Limited » et de la congolaise « Africaine des Explosifs (AFRIDEX) », deux usines de production des explosifs à usage civil ont vu le jour dans l’ex Katanga, l’une à Likasi dans la province du Haut-Katanga, et l’autre dans la ville de Kolwezi dans la province de Lualaba. Le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, a procédé, samedi 1er décembre 2018, au lancement de la production de la Sino congolaise d’exploitation (SICODEX), société anonyme créée grâce au partenariat avec la Chine, et à l’inauguration de l’usine située dans la ville montagneuse de Likasi, située à 120 km de Lubumbashi.

Prenant la parole, le ministre de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe Mogodi, a dans son mot de circonstance, rendu hommage au Président de la République, Joseph Kabila Kabange, initiateur de ce projet, avant de souligner l’importance de ce partenariat entre la RDC et la Chine qui a pour objectif de relancer le secteur économique à travers toute la République.

Pour le patron de la Défense, ce partenariat vise la relance du secteur minier, et que la SICODEX a l’obligation d’assurer la production des explosifs civils pour les mettre à la disposition des entreprises minières.

Crispin Atama Tabe a, à cet effet, souligné qu’avec le lancement de la production de la SICODEX, le coût des explosifs va diminuer et le délai sera écourté pour l’importation des explosifs à l’extérieur. Dans son intervention, le gouverneur de la province du Haut Katanga, Célestin Pande Kapopo, a rendu un vibrant hommage au Chef de l’État, Joseph Kabila Kabange, pour son déplacement de Likasi en vue de l’inauguration de l’usine de production des explosifs civils cinq mois après l’inauguration de l’immeuble du gouvernorat, du nouveau siège de la Banque centrale du Congo et du bâtiment Hypnose à Lubumbashi.

Pour sa part, le représentant de SICODEX a expliqué à l’assistance la genèse de cette société et du lancement de la production, avant de remercier toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de ce projet de deux usines de production des explosifs et une usine de dynamitage.

Le DG de l’AFRIDEX, l’amiral Liwanga a, quant à lui, expliqué les objectifs de cette société anonyme qui vise à contribuer à la relance de la production des explosifs civils. La SICODEX a deux usines, une à Likasi et l’autre à Kolwezi, d’où la présence à cette cérémonie, du gouverneur du Lualaba, Richard Muyej Mangez Mans.

Elle a une capacité de production de 10 mille tonnes d’émulsion en cartouche, 10 mille tonnes d’Anfo emballé, 30 mille tonnes d’émulsion et 60 mille tonnes d’Anfo. L’usine de Likasi a une superficie de 100 hectares avec une production de 60 mille tonnes en vrac mélangé par an, tandis que celle de Kolwezi a une superficie de 200 hectares pour une capacité de production de 50 mille tonnes par an. Cette société travaille dans le respect des normes environnementales et des coutumes locales. Une structure identique a été construite à Kolwezi dans les sept mois également par la SICODEX.

SICODEX est une société de joint-venture créée par Auxin Holdings (Hong Kong) limited et l’Africaine d’explosifs (AFRIDEX). Elle est enregistrée dans la ville de Likasi en RDC depuis le 21 avril 2017. Les travaux de construction de cette société ont été lancés le 02 avril dernier par le ministre de la Défense Crispin Atama.

Quant à Auxin, elle est la plus grande société chinoise d’import-export en matière d’explosifs civils, le principal fabricant et fournisseur d’explosifs civils offrant ses services de minage dans le monde entier. Plusieurs personnalités civiles et militaires de la province du Haut Katanga ont assisté à cette cérémonie de lancement de la production de la SICODEX.

Il sied de préciser que la gestion des explosifs en RDC relève des prérogatives de l’AFRIDEX. C’est un service public placé sous l’autorité directe du ministre de la Défense nationale. Il est une émanation de la loi du 11 aout 2011 portant organisation et fonctionnement des Forces armées et dont l’ordonnance du 03 mai 2016 fixe son organisation et son fonctionnement.

Les explosifs font partie d’un domaine stratégique, sensible et vital de la république. Et donc, en les ramenant dans la gestion de la défense, c’est pour protéger et pour assurer la sécurité et la sureté nationales à titre essentiel. Les usages civils et autres ne viennent qu’après. L’objectif, c’est d’assurer le contrôle de la fabrication ou de l’importation jusqu’à l’utilisation, pour qu’en cours de route qu’il n’y ait pas disparition à des fins inavouées. C’est pour cela que cette affaire est revenue dans l’armée et gérée par des officiers de carrière et qui savant comment il faut défendre la patrie.

WAK et Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top