Economie

Projet de loi sur les Télécoms et TIC en RDC : Les députés conviés à prôner l’intérêt général du pays

Le projet de loi relatif aux télécommunications et TIC vient de quitter l’Assemblée Nationale pour le Sénat. Les députés nationaux sont censés agir comme des véritables législateurs et conviés à mettre l’intérêt supérieur de la nation en avant. C’est dans ce contexte que le Réseau de Journalistes Economiques d’Investigation et de Promotion Citoyenne en République Démocratique du Congo (Toile d’Araignée) a, au cours d’un point de presse, fait la dénonciation sur le travail réalisé par la Commission Mayo, le vendredi 11 mai 2018. La salle de conférences Reine de la Paix dans la commune de la Gombe a servi de cadre à cet échange avec la presse. Ce Réseau fait savoir que cette Commission viole à la fois la loi en matière des Télécommunications et TIC et empêche la Société commerciale des postes et télécommunications (SCPT) de jouer son rôle d’opérateur public désigné par le législateur.

Le Réseau des Journalistes Economiques d’Investigation et de Promotion Citoyenne  a reconnu que  la Commission Mayo a transformé, voire supprimé 179 articles, spécialement ceux en rapport avec  le contrôle des pouvoirs publics, la sécurité et la souveraineté du pays.   Cependant, la dite Commission a ajouté d’autres articles consacrant la mise à la disposition de toutes les infrastructures de base au secteur privé, de surcroit entre les mains des étrangers.

Le Coordonnateur du Réseau des journalistes Economiques d’Investigation et de Promotion citoyenne en RDC , Jérôme Sekana a déclaré que ce projet de loi est à la fois mal examiné et a été élaboré avec le concours de tous les experts attirés du secteur qui valent mieux et qui ont de l’expertise dans le secteur. Il admet également l’implémentation des infrastructures de base par l’exploitation Public (qui le met à la disposition d’autres opérateurs en mode Open Access) et permet au Gouvernement de la République de bien gérer le secteur des Télécommunications et TIC en RDC. Cette loi comporte 381 articles. Le Réseau ‘’La Toile d’Araignée’’ a ému le vœu de voir le projet de la  loi des Télécoms et TIC de la RDC être adopté purement et simplement tel qu’il a été soumis par le Gouvernement au Parlement. Parce que,  le projet examiné par la Commission Mayo présente des articles truffés d’incohérences, d’équivoques, d’insuffisances susceptibles d’entretenir la cacophonie. Pour ce Réseau, ce projet de loi est vide de patriotisme car les intérêts de l’Etat ne consistent pas à ôter ce dernier de tous les mécanismes pouvant lui permettre de maitriser un secteur aussi stratégique et plein des conséquences néfastes pour la RDC si tout est géré par les opérateurs privés étrangers qui ne voient que l’aspect lucratif de leurs pays respectifs.

« Ce secteur ne peut pas être laissé aux opérateurs privés. C’est un domaine national, un secteur de souveraineté. Et la licence ne doit pas être vendu à n’importe qui et à vil prix », a déclaré Jérôme Sekana.

Le Gouvernement est appelé à doter l’ex OCPT des équipements capables de lui permettre de faire son travail. Les opérateurs privés veulent tout avoir et laisser la SCPT vide, or elle est une structure de l’Etat qui a ses droits pour sauvegarder la souveraineté et la sureté de l’Etat. Ce secteur de Télécommunication est porteur de croissance, et la RDC doit en profiter au lieu de laisser aux privés le monopol. En bon entendeur, salut !

Georges Kisapindu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top