Santé

RDC : Direction Générale de lutte contre la maladie

 

Situation épidémiologique dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri

Situation épidémiologique

  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 689, dont 640 confirmés et 49 probables. Au total, il y a eu 422 décès (373 confirmés et 49 probables) et 245 personnes guéries.
  • 141 cas suspects en cours d’investigation.
  • 4 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Katwa et 1 à Mabalako.
  • 3 nouveaux décès de cas confirmés, dont
  • 2 décès communautaires : 1 à Mabalako et 1 à Katwa
  • 1 au CTE de Beni.

/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Actualités

Vaccination

  • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 63.750 personnes ont été vaccinées, dont 20.094 à Beni, 13.639 à Katwa, 7.314 à Butembo, 5.822 à Mabalako, 2.463 à Kalunguta, 2.080 à Komanda, 1.871 à Goma, 1.663 à Mandima, 1.477 à Oicha, 1.157 à Karisimbi, 877 à Vuhovi, 789 à Kyondo, 750 à Masereka, 700 à Lubero, 599 à Mutwanga, 442 à Musienene, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 320 à Biena, 298 à Kayina, 167 à Nyankunde, 127 à Kirotshe, 125 à Nyiragongo, 114 à Alimbongo et 13 à Kisangani.
  • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Ethique dans sa décision du 19 mai 2018.

Sensibilisation

Au-delà de l’arsenal médical, le Ministère de la Santé rappelle que la réponse contre Ebola est avant tout communautaire.

Pour rappel, les recommandations du Ministère de la Santé sont les suivantes :

  1. Respectez les mesures d’hygiène de base, notamment le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou à la cendre ;
  2. Si une connaissance venant d’une zone en épidémie vient vous rendre visite et qu’elle est malade, ne la touchez pas et appelez directement le numéro vert de la protection civile du Nord-Kivu ;
  3. Si vous êtes identifié comme contact d’un malade d’Ebola, acceptez d’être vacciné et suivi pendant 21 jours ;
  4. Si une personne décède à cause d’Ebola, respectez les consignes pour les enterrements dignes et sécurisés. Il s’agit simplement d’un mode d’enterrement qui respecte les coutumes et traditions funéraires tout en protégeant la famille et la communauté de la contamination par le virus Ebola.
  5. Pour tous les professionnels de la santé, respectez les mesures d’hygiène dans les centres de santé et déclarez toute personne malade présentant les symptômes d’Ebola (fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue, anorexie, saignement).

Si tous les citoyens respectent les mesures sanitaires préconisées par le Ministère de la Santé, il est possible de faire en sorte que, même si un cas d’Ebola arrivait dans de nouvelles zones de santé, il ne serait qu’un cas sporadique et n’entraînerait pas une nouvelle flambée épidémique.

——————————–

LEXIQUE

  • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d’un centre de santé agréé.
  • Un cas probable est un décès pour lequel il n’a pas été possible d’obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé.

https://mailchi.mp/sante.gouv.cd/ebola_kivu_21jan19

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top