Société

Résurgence de l’épidémie de Cholera au Kasaï oriental : La menace persistante d’une propagation sévère !

Moins d’un mois seulement âpres la deuxième phase de la plus grande campagne de vaccination orale contre le choléra, soit du 03 au 08 juillet 2019, dans 15 zones de santé appartenant aux quatre provinces du centre de la République Démocratique du Congo (le Kasaï, le Kasaï Oriental, le Lomami et le Sankuru), Sept nouveaux cas ont été enregistrés dans la zone de santé de Tshiaba à quelques kilomètres de la ville de Mbuji-mayi, une situation qui préoccupe la population de cette contrée et le Docteur Jean-Pierre Sumba Katende, médecin coordonnateur de la cellule épidémiologiste à la division provinciale de la santé, qui a effectué une descente sur terrain. Cet ère de santé de prés de dix sept-mille huit-cents quarante- une personnes consomment une eau mal propre, principale cause de cette résurgence de cholera.

Face à cette situation préoccupante, le docteur Sumba préconise la sensibilisation qui doit se poursuivre dans cette région minière, principale poche de résistance et de résurgence de l’épidémie. Par ailleurs, les autorités sanitaires de la province appel à la vigilance de la population et à la stricte observance des mesures d’hygiène, au gouvernement central de s’impliquer dans la riposte avant que l’épidémie ne se propage massivement au regard de sa résurgence. La RDC connaît actuellement une conjonction sans précédent d’épidémies mortelles, avec notamment les épidémies d’Ebola, de rougeole et de cholera qui génèrent également une misère indescriptible à travers tout le pays. En 2018, le pays a notifié un total cumulé de 29,304 cas suspects de choléra, avec plus de 930 décès (létalité : 3,17%). Du début de l’année 2019 à la semaine épidémiologique 23 (du 03 au 09 juin), au moins 12,247 cas suspects de choléra dont 279 décès (létalité 2,2%) ont déjà été notifiés dans 137 zones de santé appartenant à 20 des 26 provinces de la RDC. Dont la nécessité d’effort national et mondial de lutter contre ces épidémies, pas besoin d’attendre la propagation massive de ces maladies qui déciment des populations entières.

Une maladie infectieuse fortement contagieuse, le cholera se transmet via une eau ou une alimentation contaminée. Elle provoque une diarrhée et une déshydratation brutales qui doivent être rapidement traitées pour éviter le décès de la personne infectée en quelques heures, et la propagation de la maladie à large échelle dans un environnement à risque.

Paulin Muembo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top