Economie

Retrait de la licence 2 G de Vodacom Congo : Une décision confirmée par le Gouvernement

Al Kitenge, Analyste économique et stratège congolais. Radio Okapi

La licence 2G attribuée à Vodacom Congo été retirée par le gouvernement congolais. La décision est confirmée et rendue publique par l’arrêté ministériel n°021/2019 du 13 juin 2019, arrêté pris par le ministre en charge des Postes, Télécommunication et Nouvelles Technologie de I’Information et de la Communication (PTNTIC), Emery Okundji.

Selon cet arrêté ministériel, la licence de concession du service public des télécommunications numéro 02/97/GSM attribuée à la société Vodacom Congo(RDC) SA en date du 2 janvier 1998 pour une durée de 20 ans, était arrivée à l’échéance depuis le 1er Janvier 2018.Considerant qu’à la fin de l’échéance, la société Vodacom n’a pas accompli les formalités légales et règlementaires inhérentes au renouvellement de la licence précitée telles que prévues par la loi, renseigne le même arrêté, un délai de grâce d’un mois ayant été accordé à la société pour se conformer aux dispositions légales, cette dernière a continué à exploiter de manière illégale et frauduleuse la licence 2 G privant ainsi à l’Etat Congolais ses recettes consécutives à la taxe de renouvellement des titres d’exploitation dans le secteur de PTNTIC, peut-on lire dans cet arrêté.

Par conséquent, l’Etat congolais s’est vu dans l’obligation de reprendre toutes les fréquences dans la bande de 900 et 1800 MHz attribuées à la société Vodacom Congo SA.
Les conséquences

Sollicitant la suspension de l’arrêté ministériel auprès du conseil d’Etat, les avocats de la société vodacom Congo ont, lors de la première audience lundi dernier, expliqué les conséquences combien importantes qu’entrainerait la décision du ministre. Il s’agit notamment de :

La perturbation pour les appels de 9 millions d’abonnés qui seront diminués de 75%.Le service M-PESA sera aussi dérangé avec des difficultés d’opérer toute forme de transaction. La diminution de la couverture du réseau des abonnés de l’ordre de 50% à 30%, avec comme conséquence la perte des emplois directs et indirects pour plusieurs familles.

Interrogé sur ce sujet, Al Kitenge, entrepreneur et analyste économique, a fait savoir que cette décision aura bel et bien des conséquences plus importantes soit au niveau social qu’économique. « Si l’on arrive à imposer à vodacom congo les 30 millions de dollars plus les 3 millions de pénalité, il y a plus des chances que la société tombe en faillite », a-t-il indiqué.

L’analyste économique recommande cependant que « de manière assez claire, qu’il soit établi la véracité des faits et que les choses soient positives, sinon il va y avoir une grande méfiance auprès des opérateurs économiques se disant, à quel moment et de quelle manière ils peuvent etre envoyés en faillite. Il est important de donner du temps au temps pour s’assurer que dans des conditions correctes sans précipitation, identifier ce qu’a été le problème. » Et d’ajouter, « s’il y a quelqu’un à punir, c’est l’autorité de régulation qui a donné à Vodacom la possibilité d’étendre sa licence. Il n’y a pas seulement des conséquences pour l’entreprise mais aussi au niveau social, si Vodacom tombe en faillite, nous aurons des milliers de personnes qui seront au chômage et surtout les revenus de l’Etat vont baisser et comme vous le savez, les télécoms sont deuxième contributeurs au niveau des revenus fiscaux, donc il est important de s’attendre à une conséquence immédiate ».

Au regard de la fourniture au public des services rattachés à cette licence, la décision de ce retrait ne reste pas sans conséquence. Les dégâts sociaux et économiques de cette affaire méritent cependant d’etre traités en toute urgence.

Paulin Muembo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top