Santé

Riposte contre Ebola : Les partenaires internationaux appelés à honorer leurs promesses de financement !

En visite de trois jours, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unis (ONU), Antonio Guterres, avait commencé sa visite en République Démocratique du Congo(RDC) par l’Est du pays afin de manifester sa solidarité avec les victimes du « drame terrible d’Ebola » et a sollicité une « solidarité accrue » de la part de la communauté internationale quant aux fonds promis. Guterres a quitté la capitale congolaise lundi 02 septembre dernier après avoir declaré que la RDC a toujours besoin de l’ONU pour la lutte contre l’épidémie Ebola et le maintien de la paix dans l’est du pays, où 130 groupes armés ont tué 1.900 personnes en deux ans, d’après le Groupe d’étude sur le Congo.

«Les Nations unies n’abandonneront pas le peuple congolais », avait martelé le patron de l’ONU à l’issue d’une rencontre avec le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.
Le patron de l’ONU a lancé un appel « à la communauté internationale » à saisir l’opportunité d’un vent d’espoir qui souffle en RDC, en « appuyant le peuple congolais et les autorités (…) dans le renforcement des institutions, le développement durable et inclusif, la sécurité, la réponse aux problèmes humanitaires ». Il a aussi promis d’améliorer la coordination des Casques bleus « avec les Forces armées de la République Démocratique du Congo pour faire face de manière plus efficace à la menace du terrorisme ».
A Beni, la sécurité est cruciale pour contrer l’épidémie d’Ebola qui « reste une menace sérieuse de santé publique pour le pays et la région », a souligné M. Guterres.
Dans son plaidoyer pour la RDC, le Secrétaire Général de l’ONU, n’a fait aucune annonce précise, à part l’organisation d’une conférence avec le gouvernement congolais sur Ebola et la santé en novembre prochain, probablement à Goma.

La partie va désormais se jouer à New York, où le Conseil de sécurité doit renouveler d’ici le 1er janvier 2020, le mandat de l’ONU en RDC « Je suis sûr que dans le cadre de la révision stratégique de la Monusco, le Conseil de sécurité décidera de quelques ajustements qui puissent améliorer la Monusco et sa coopération avec le gouvernement congolais »,

Rappelons qu’à son arrive à l’Est du pays, Guterres était bien accueilli par le personnel médical ainsi que les malades guéris d’Ebola dont deux femmes, un homme et un nourrisson revêtues d’un t-shirt bleu inscrit : «J’ai vaincu Ebola ».

Au centre de traitement d’Ebola (CTE) de Mangina, les survivants de l’épidémie ont reçu un certificat de guérison des mains du patron de l’ONU, Antonio Guterres, qui avait déclaré « Le témoignage le plus important qui démontre qu’il y a une solution pour Ebola et qu’il faut que tout le monde se présente quand il y a des symptômes pour pouvoir être traité ».

Carmel Kibaka

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top