Politique

Symbole des Symboles de l’alternance démocratique : David Jolino Makelele A la Communication et Médias

Porte-parole du Gouvernement

Plusieurs choses ont été dites sur la qualité de notre démocratie et parmi les plus acerbes, il y avait même un doute que le pays n’ait vécu sa première alternance, car celle-ci devant, selon la volonté du peuple, se matérialiser dans une coalition. Alternance c’est aussi et surtout par la symbolique de la passation de pouvoir, comme celle qui intervient ce matin dans ce haut lieu de la Gotha politique qu’est le ministère de la communication. Pendant longtemps, la voix de la république agissante fut incarnée par Lambert Mende Omalanga, tribun des tribuns, ayant su, grâce à un talent rare concentrer sur lui l’ensemble des attaques contre la République et par la même, il est parvenu à construire l’image d’un homme sûr de lui, capable de défendre ce qui, à ses yeux, était juste et méritait son talent. Il fut le défenseur du régime passé le plus talentueux sinon le plus expressif. Tout au long de cette législature passée, il fut maintenu au poste et il a géré l’enjeu politique avec une certaine opiniâtreté. Symbole de la législature passée, Mende est celui qui doit être remplacé pour la construction d’une autre image à la mesure des nouvelles tendances politiques. Où trouver quelqu’un ayant la force de travail que celui qui a tenu en haleine, amis et ennemis, adversaires et alliés de son pays pendant plus de cinq ans et qui a fini par devenir simplement Mende, c’est à dire une personnalité transversale.

Pour incarner ce changement souhaité par le peuple, le Président de la République ainsi que le Premier Ministre, ont décidé de confier ce poste clé à un homme d’exception, Jolino Makelele, sociétaire de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), un homme dont la gentillesse est à la mesure de sa fermeté au combat, un homme rompu à la dialectique et au débat d’idées , un patriote dont la carrière politique commence sur le chapeau de roue avec une entrée en matière des plus brillantes comme député de la grande province de Kinshasa. Il a pris cette fonction de représentant du peuple avec une telle maitrise des dossiers que le public kinois a vite fait de l’adopter et les medias en ont fait leur favori tant sa présence sur les plateaux de télévision était d’une maitrise et d’un certain panache. Comment ne pas le nommer porte-parole de ce parti phare de l’opposition ? Vital Kamerhe, en bon stratège, savait quel potentiel puissant, presque torrentiel habitait cet intellectuel qui fait ses armes dans les meilleures écoles du monde et dont l’âme est trempée dans la dialectique démocratique. Remplacer à ce poste un Lambert Mende, c’est prendre la mesure du défi communicationnel du pays. A cause ou grâce c’est selon, les différents gouvernements passés ont développé une communication qui a eu des effets divers dont l’un est une forme d’isolement diplomatique avec une batterie des sanctions qui ont pesé et continuent à plomber certains bonzes du régime.

David Jolino Makelele qui porte bien son prénom de David est devant le Goliath du Congo Bashing, ce monstre qui ronge depuis des décennies l’image et a la confiance du congolais en lui-même, cette juxtaposition des intérêts divers à laquelle la Nation congolaise est exclue. La République Démocratique du Congo se bat contre une image faite et surfaite d’un Etat à qui on prive tous les droits, celui de se choisir ses dirigeants, de se doter des institutions qui répondent aux désirs et attentes de son histoire. Un pays qui n’existe et n’est toléré que la mesure où il accepte de jouer le rôle lui désigné par les maitres à penser, pays des matières premières, pays comptoir sans civilisation n’ayant droit qu’à une existence médiocre. C’est l’image de ce Congo qu’il faut déplacer à défaut de la détruire totalement.

La communication du gouvernement est plus qu’un acte de compte rendu, c’est un rituel de socialisation politique et d’élévation par la mobilisation du peuple à participer aux questions de son avenir. Comment dans ces conditions, arriver à briser l’isolement diplomatique tout en gagnant le respect et la considération des autres ? Comment réaliser en même temps une coïncidence heureuse entre les attentes du peuple et la vision du Gouvernement ? David Jolino Makelele comme sans doute son illustre homonyme de la bible a une fronde à la main et des pierres, il sait qu’il n’aura pas deux chances, il devra bien viser et tirer à l’endroit sensible. Comme en 2003, au moment de la sortie du Dialogue de Sun city et du début de la transition 1+4, c’est à Vital Kamerhe que fut confié ce ministère, car il était le porte-parole de la délégation du gouvernement et devrait naturellement faire face à ce défi de la réunification communicationnelle. Quinze ans après, c’est au parti de Vital Kamerhe que revient la même mission de coordonner la communication gouvernementale. L’histoire est faite des symboles et refuse le hasard ; chose qui obéit à une logique cosmique et même si sur le coup le concerné ne comprend pas, l’histoire elle se construit sur une base tactique.

Aujourd’hui, c’est de donner corps et puissance à la réalité de l’alternance intervenue dans le pays que doivent tendre les efforts du porte-parole du gouvernement, qui sait que le peuple a grandi , qu’ il est déjà sevré de la démagogie et qu’ il aura du respect pour ceux qui le conduisent dans la vérité et dans la transparence . Ce changement voulu de tous est à la mesure de notre espérance commune de voir finalement ce pays quitter la zone des pays sans avenir à celle des pays ayant leur destin en mains. Le ministre d’Etat fera face à une architecture médiatique obsolète, car les médias qui fonctionnent difficilement sont parfois portés à des dérives qui d’ailleurs perturbent leur propre crédibilité. Il sera urgent pour le ministre d’Etat de faire le tri et d’identifier les medias sérieux qui peuvent bénéficier des aides constitutionnelles et qui travaillent réellement pour l’émergence du pays. David Jolino Makelele va étonner son monde, car il n’est pas un novice en politique, il est obligé de faire mieux en améliorant ce qui fut produit par ses prédécesseurs et en réunissant l’unité stratégique de la nation en cette période de l’ère numérique.

A la découverte d’un politique d’exception !

David jolino Makelele Diwampovesa est Fiscaliste, Criminologue de formation. Licencié de la faculté de Droit de L’Université Libre de Bruxelles (ULB), l’homme a 23 ans de carrière professionnelle au sein de la GECAMINES (Générale des carrières des Mines, (Bureau de Représentation de Bruxelles) l’ayant conduit aux fonctions de Directeur de la Direction Administrative et Juridique. A ce titre, il fut le numéro 2 de cette entreprise à l’étranger, en charge de la gestion du personnel, du patrimoine et de contentieux de toutes les succursales de la GECAMINES à l’étranger.

Rentré au Congo, il se présentera aux élections provinciales de 2006 à Ndjili, dans le districk de Tshangu où il sera élu Député Provincial indépendant. Désigné Meilleur Député Provincial de la législature par le Collectif des journalistes accrédités près l’assemblée Provinciale de Kinshasa, cet incorruptible était la bête noire de Kimbuta et de ses ministres qu’il terrorisait par ses interventions.

Auteur d’une série de motion de défiance, il est le seul et unique Député à avoir osé interpeller le gouvernement, et ce à 2 reprises.Cet intime parmi les intimes de Vital Kamerhe qui se considère comme l’un des membres fondateurs spirituels de l’UNC, pour avoir suggéré à VK de créer son parti après avoir quitté le Perchoir, n’a pas hésité d’adhérer à l’UNC en février 2011, alors que de toutes parts retentissaient des appels du pied des anciens de la Belgique tapis dans les grands partis politiques. Fils de l’ancien Commissaire du Peuple Makelele Zingi, ce père de 5 enfants a la verve oratoire avérée, condisciple de promotion de Lambert Mende auquel il succède, était, jusqu’à sa récente nomination comme Ministre d’Etat, Ministre de la communication et des medias, et en tant que tel Porte-parole du gouvernement, le porte-parole de l’UNC. Calme, courtois, raffiné, cet homme est un redoutable débatteur qui en a fait voir des vertes et des pas mûres aux grands communicateurs du FCC déteste interrompre ses contradicteurs dans les débats, afin de mieux les asphyxier.

Adam Mwena Meji

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top