Société

Tapages diurnes et nocturnes à Kinshasa : Didier Tenge Litho et l’hôtel de ville passent à la vitesse supérieure !

A Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), le constant est le même dans toutes les communes. Par-ci par-là des bars et terrasses qui poussent comme des champignons avec leur cortège de problèmes sur l’environnement comme s’il n’y avait plus d’autres activités à exercer. Dans la capitale congolaise, pendant la journée ou la nuit, dans certains endroits on assiste à des nuisances sonores et à des tapages nocturnes. Parfois dans certains milieux, les jeunes écoliers et étudiants n’arrivent pas à se concentrer à leurs études suite à des volumes assourdissant de musique. Certains tenanciers des bars et terrasses se comportent comme si l’Etat n’existait plus. Autre temps, autres mœurs, dit-on.

Conscient du danger que représentent les tapages diurnes et nocturnes, les nouvelles autorités de la ville-province de Kinshasa ont décidé de passer à la vitesse supérieure en limitant les heures d’ouverture et de fermeture de ces industries du bruit et de la dépravation des mœurs. En effet, le gouvernement provincial vient de recadrer les choses. « Les bars peuvent s’ouvrir que de 18h00 à 23h00 la semaine (heure locale), de 18h00 à minuit le samedi et de 11h00 à minuit le dimanche sur toute l’étendue de la ville-province de Kinshasa », a précisé le ministre provincial de l’Environnement, Didier Tenge Litho, lors d’une réunion de l’exécutif provincial de Kinshasa.

« Si aujourd’hui l’Etat prend une telle décision, nous serons totalement pénalisés puisse que nous vendons aussi mieux les avant-midis et ce qui nous permet d’envoyer quelque chose à la maison », a déclaré dans l’anonymat le propriétaire d’une terrasse dans la commune de Kalamu.

Eddy Kulu, propriétaire d’un bar dans la capitale congolaise, soutient la mesure : « le gouvernent provincial a raison de prendre une telle mesure. Mais, nous demander d’ouvrir les bars et terrasses dès qu’il est 18h00, cela n’est pas bon puisse que nous vendons aussi bien vers les avant-midis. Si au moins on nous disait d’ouvrir pendant la semaine à 14h00, là ça pourrait être mieux au lieu d’ouvrir à 18h00. Nous demandons au gouvernement provincial de revoir cette décision qui est suicidaire pour notre business et surtout que nous payons régulièrement nos impôts ».
Avec l’espoir que leur cri d’alarme n’est pas tombé dans les oreilles des sourds !

Aristide Makanzu (stagiaire UPN)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top